Proposer une alternative locale au bois et au charbon

 

Au Sénégal, le bois et le charbon de bois restent les principales sources d’énergie pour la cuisson des aliments, ce qui conduit à une déforestation grandissante. De plus, ces combustibles représentent un poids important dans l’économie des ménages. L’utilisation de biocombustible, associée à celle de fourneaux adaptés et efficaces, permet de supprimer l’utilisation de bois et de charbon de bois pour la cuisson des aliments, donc de lutter efficacement contre la déforestation, tout en diminuant la vulnérabilité des populations (consommation de combustible réduite). Elle permet également de réduire l’émission de fumées toxiques et donc d’améliorer la santé des femmes et des enfants. Les projets d’ID au Sénégal allient protection de l’environnement en réduisant la quantité nécessaire de bois pour la cuisine. En parallèle, des opérations de reforestation ou de reboisement sont menées pour compléter notre lutte contre le dérèglement climatique.

  • PRODER est un programme de coopération décentralisée lancé en 2008, puis interrompu en 2014 dans le sillage des réformes territoriales menées en France et au Sénégal. Depuis 2016, il a redémarré sous un nouveau format dans le cadre de l’accord de coopération décentralisée signé entre la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Entente Interdépartementale Fatick-Diourbel. Sa mise en œuvre est aujourd’hui assurée par deux maîtres d’œuvre français et sénégalais : l’Agence Régionale de Développement (ARD) de Fatick pour la partie sénégalaise, et Initiative Développement, association de solidarité internationale basée à Poitiers pour la partie française. Son objectif : faciliter l’accès des populations à des services énergétiques durables à travers le développement des énergies renouvelables et l’optimisation de la gestion des ressources naturelles.
    Chiffres

  • YAAKAARC’ est un projet initié par Projets Solidaires.Le projet a pour objectif de mettre en place une structure pérenne de fabrication et de distribution de briquettes de coques d’arachide et de foyers adaptés à Mbacké-Touba et dans les départements proches.

    Ce projet est réalisé avec notre partenaire local, l’ONG des Villageois de Ndem.

 

 

ID au Sénégal en 2019

Sur le plan politique le Sénégal apparait comme un des pas les plus stables du continent ayant connu depuis son indépendance, en 1960, trois alternances politiques pacifiques. Le pays a jusqu’ici été préservé des violences qui sévissent dans la région malgré l’existence de groupes terroristes actifs dans des pays limitrophes. Si tous les secteurs de l’économie ont tiré la croissance en 2019, celle-ci a surtout bénéficié de trois moteurs principaux : l’agriculture, boostée par des programmes de soutien, la demande extérieure et les grands investissements d’infrastructure entrepris dans le cadre du Plan Sénégal émergent (PSE). Le secteur primaire (15% du PIB) demeure néanmoins particulièrement exposé aux aléas climatiques et à la volatilité des cours mondiaux des matières premières. Le milieu rural concentre la majorité de la population (50% de la population active).

Nous accompagnons les acteurs économiques des secteurs de l’énergie à usage domestique et productif pour le développement et la pérennisation d’une offre de produits adaptés aux besoins des populations (cuiseurs économes, biocombustible, équipements solaire photovoltaïque) et services (services financiers, services après-ventes, contrôle qualité, etc.).
Nous nous engageons aux côtés des acteurs des territoires (communautés, société civile, institutions, collectivités, etc.) pour promouvoir une bonne gestion des ressources en bois (reboisement, aménagement et gestion raisonnée des ressources).

En savoir plus

Rapport annuel 2019

ID au Sénégal en 2019

Le PRODER en 2018