26 ans d’intervention d’ID dans l’un des départements les plus pauvres

Initiative Développement (ID) est « née » en Haïti, avec la reprise d’un ensemble de projets transférés par l’ONG française Inter Aide en 1994. ID a développé ses actions dans le département du Nord-Ouest, considéré comme un des plus défavorisés et situé à l’extrémité du pays (encore aujourd’hui à environ 7h de mauvaise piste), comptant environ 750 000 habitants. Les conditions de vie y sont difficiles, l’accès aux services y est très réduit (eau, santé, éducation, services à la population, etc). Les activités économiques sont quasi-inexistantes et les échanges commerciaux réduits. De plus, la zone est très vulnérable aux aléas climatiques, avec des périodes récurrentes de sécheresse ou d’ouragans. La majorité de la population vit d’une production vivrière modeste, de la production de charbon de bois et de transferts d’argent d’une importante diaspora.

En 2005, Initiative Développement a soutenu l’émergence de l’ONG haïtienne ADEMA dans le Bas Nord-Ouest (communes de Jean Rabel, Môle Saint-Nicolas, Bombardopolis et Baie de Henne), et lui a transféré plusieurs projets. Depuis cette époque, ID continue de collaborer avec Adema dans un engagement commun pour la promotion des dynamiques locales dans l’ensemble du département.

Plusieurs programmes ont été menés depuis 2010, notamment dans le domaine de la sécurité alimentaire et le développement de la mangue francisque ; la qualité de l’éducation et le renforcement de l’inspection scolaire ; l’accès à l’eau dans les zones plus reculées ; la santé et nutrition, le développement local (cf. infra concernant ces deux derniers).

Depuis 2012, le programme Développement local : ID collabore avec les Mairies de Saint-Louis du Nord, Anse-à-Foleur et l’Ile de la Tortue pour la mise en œuvre de leurs plans de développement communal par les acteurs locaux eux-mêmes. Cet accompagnement des collectivités territoriales s’est étendu aux communes voisines et vise de nombreux aspects de la gouvernance locale : le renforcement des élus et des administrations communales ; la participation, l’implication et le renforcement de la société civile ; la concertation locale, la redevabilité ; la maitrise d’ouvrage communale ; la collaboration avec les services déconcentrés ; l’intercommunalité, etc.

Depuis 2013, le programme Santé et Nutrition se poursuit dans le Bas Nord-Ouest, zone toujours extrêmement vulnérable à l’insécurité alimentaire et très isolée des services de santé départementaux. ID a notamment permis le renforcement des capacités des relais communautaires pour mieux prévenir et identifier les personnes nécessitant des soins ; l’amélioration des services dans une dizaine de structures de santé, tant en capacités qu’en qualité d’infrastructures et d’équipement ; la promotion de la collaboration entre les différents acteurs locaux, mais aussi avec les autorités départementales et centrales de la santé. Ces axes ont porté non seulement sur la santé maternelle et infantile, la santé sexuelle et reproductive, ainsi que la nutrition ; mais plus largement, sur une approche holistique et transversale, visant le renforcement du système de santé.

Depuis 2019, ID s’est ouvert à de nouvelles zones d’intervention à travers le Programme d’Appui à la Gouvernance Décentralisée (PAGODE). Ce programme est mené en consortium avec trois organisations haïtiennes renommées (CROSE, GRAMIR, ITECA) dans les départements du Sud-Est, de la Grand’Anse et du Sud, et avec IRAM qui porte un appui central sur les questions institutionnelles de la décentralisation. Il s’agit d’un programme ambitieux, qui pourra bénéficier tant des expériences menées par ID dans le Nord-Ouest que par ces partenaires expérimentés au niveau de ces territoires.

Depuis 2017, l’accompagnement technique du Programme PISCCA (Projets Innovants des Sociétés Civiles et Coalitions d’Acteurs) s’inscrit également dans la suite des programmes susmentionnés d’ID : il s’agit d’accompagner les Organisations de la société civile porteuses de projets (financés par l’Ambassade de France sur l’ensemble du territoire national), non seulement pour accompagner la bonne mise en œuvre de leurs projets, mais aussi promouvoir le renforcement organisationnel et institutionnel de ces organisations

Renforcer et accompagner les dynamiques citoyennes locales

Le constat de base est qu’Haïti n’a jamais pu mener à bien sa transition démocratique depuis 1986, ni la prise en main par l’Etat de ses prérogatives suite notamment au tremblement de terre de 2010. Les orientations et initiatives dans le pays restent largement menées par les grands opérateurs privés et les intérêts politiciens, mais aussi par les acteurs de la coopération internationale.

Face à ce constat, ID cherche à travers ses programmes à promouvoir la place des acteurs haïtiens, tant locaux que nationaux, pour connaitre et faire valoir leurs droits, et se réapproprier leurs propres enjeux et leur devenir.

En travaillant au niveau local, il s’agit de promouvoir l’initiative des acteurs locaux et leur montée en puissance, en collaboration les uns avec les autres. ID collabore en cela avec des organisations nationales, qui ont un rôle majeur à jouer en tant qu’acteurs de long terme et légitimes sur leur territoire.

Enfin, la collaboration avec les services de l’Etat est essentielle – du niveau central vers le local, et inversement – afin de faire progresser les politiques publiques tout en s’appuyant sur les pratiques observées dans les communes.

Travailler avec différents types de partenaires sur le territoire

ID vise à travers ses partenariats avec les acteurs haïtiens à promouvoir, voire même renforcer leur capacité d’intervention et d’action sur leur territoire, dans une relation d’échange et de collaboration solidaire. ID travaille en partenariat étroit principalement avec ADEMA, CROSE, GRAMIR et ITECA. Un partenariat étroit existe également avec les Mairies du Nord-Ouest, la Direction des Collectivités Territoriales (MICT), plusieurs directions du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), ainsi que le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE), entre autres.

Les partenariats avec des organisations internationales visent à renforcer les expertises et complémentarités, notamment avec Médecins du Monde Canada (MDM-C), IRAM, et indirectement, plusieurs autres ONGs partenaires dont celles du Groupe Initiatives (GI) et du Clio.

En 2020, ID bénéficie de financements et collabore étroitement avec l’Union Européenne et le Bureau de l’Ordonnateur National (BONFED), l’Agence Française de Développement, l’Ambassade de Suisse en Haïti, l’Ambassade de France en Haïti.

ID est membre actif du Cadre de Liaison Inter-Organisations (CLIO), avec l’objectif de promouvoir des pratiques constructives et durables dans le pays.