Contexte

Initiative Développement intervient dans le département de la Lékoumou (districts de Bambama et Zanaga) depuis juin 2016, à la demande de l’ONG américaine de conservation Wildlife Conservation Society, pour travailler à la préservation des ressources naturelles tout en promouvant une démarche participative locale permettant l’approbation et le portage par les populations elles-mêmes des enjeux de leur développement.

L’objectif général de ce projet est de contribuer à la consolidation de l’Etat de droit et à l’efficience des politiques publiques en vue d’améliorer le respect des droits humains et les conditions de vie de habitants du département de la Lékoumou. Initiative Développement porte le projet en partenariat avec le Centre de ressources et de promotions des actions communautaires (CERPAC) et l’Association pour la protection des droits des peuples autochtones et personnes vulnérables (APDPA-PV). Les cibles sont les associations de développement local des trois districts (OSC, groupements agricoles, associations culturelles soit environ 300 personnes dont 25% de femmes et 10% d’autochtones), les autorités locales (élus locaux, conseils départementaux et services déconcentrés)
Des

L’action proposée par le programme ADEL/DH s’inscrit : dans le cadre de la loi 5-2011 DU 25-02-2011 portant promotion et protection des droits des populations autochtones, de la loi 4-2010 sur la protection des enfants au Congo, ainsi que le Code de la famille et la constitution de la République du Congo dans son article 27, garantissant dans les conditions fixées par la loi les libertés d’association, de réunions, etc.
C’est dans cette optique que le partenariat ID – CERPAC – APDPA-PV est établi pour promouvoir la participation des femmes, des jeunes et des peuples autochtones au développement de leur territoire.

D’après l’analyse comparative des dynamiques territoriales (réalisée en Septembre 2014 avec le soutien de l’Union européenne), le département de la Lékoumou, composé de 5 districts, dénombre 111.000 habitants pour une superficie 20.952km2 dont 74% est constitué de forêts.

 

 

problématiques

  • Non application des lois portant sur la promotion et protection des droits des populations autochtones, sur la protection des enfants au Congo, ainsi que le Code de la famille et la constitution de la République du Congo garantissant dans les conditions fixées par la loi les libertés d’association, de réunions, etc.
  • Discrimination des populations autochtones
  • Faible-participation des autochtones, femmes et jeunes aux activités de développement local et à la prise des décisions

Enjeux

  • Intégrer l’approche fondée sur les droits humains au diagnostic de territoire et dans l’élaboration du PDL pour le cas de Komono, à la différence du diagnostic des deux CDL précédents (Zanaga et Bambama)
  • Compléter le diagnostic des deux CDL (Zanaga et Bambama) avec une approche droits humains et leur PDL
  • Impliquer le Conseil Départemental, les Autorités locales, déconcentrés et décentralisés à la démarche
  • Apporter une connaissance partagée des textes de loi protégeant les minorités et groupes discriminés
  • Favoriser la bonne gouvernance et la démocratie locale
  • Favoriser l’appropriation des supports de planification et des projets par l’implication des bénéficiaires
  • Permettre, grâce à la conduite des projets par des groupes discriminés, une reconnaissance et une valorisation de ces personnes

 

 

Les partenaires

Partenaires techniques

CERPAC – Centre de Ressources et de Promotions des Actions Communautaires
APDPA-PV – Association pour la protection des droits des peuples autochtones et personnes vulnérables

Partenaires financiers

Agence Française de Développement -AFD
Union Européenne