Contexte

Les Comores : un déboisement inquiétant

En une vingtaine d’années à peine, les îles des Comores ont subi un déboisement extrême :  85% de la forêt a disparu ; cette déforestation est due principalement aux activités humaines, particulièrement à la distillation d’huile essentielle d’ylang-ylang. L’impact est confirmé quand on sait que cette activité représente 10% des emplois aux Comores. Maintenir, voire développer cette pratique artisanale, tout en réduisant la pression exercée sur la ressource bois était donc un défi à relever pour l’environnement, les comoriennes et les comoriens !

 

Des chiffres alarmants

4ème taux de déforestation le plus rapide au monde

10 % de la population active travaille au sein de la filière

10 à 15% de la déforestation est causée par la distillation

Un mauvais rendement : une tonne de bois pour distiller 3 kilos d’huile essentielle

 

 

Enjeux

 AGIR sur l’offre et la demande en bois énergies

Les équipes techniques d’ID ont mis au point un foyer de distillation (l’UDAFE, Unité de Dis-tillation A Foyer Econome) qui permet d’écono-miser au moins 50% de bois, soit 500 Kilos pour distiller 3 kilos d’huile essentielle. De nouvelles techniques sont testées pour économiser davantage de bois, telle que l’hybridation avec un autre combustible renouvelable (huile végétale). ID souhaite ainsi diminuer la pression sur la ressource bois et pour cela, met en oeuvre un volet reboisement en partenariat avec l’ONG comorienne Dahari, mobilisée pour son expertise dans la gestion communautaire des ressources.

 

impliquer et autonomiser tous les acteurs comoriens de la cueillette à la vente

ID forme et accompagne les distillateurs sur le plan tech-nique et sur des aspects organisationnels via des forma-tions en gestion entreuprenariale.
Par ailleurs, en partenariat avec le NRSC (Natural Res-sources Stewardship Circle), association d’entreprises de la parfumerie et des cosmétiques, ID définit un cahier des charges pour impliquer tous les acteurs de la filière dans une démarche plus équitable et plus durable. Sur le plan social et économique le projet vise à accompagner les acteurs les plus fragiles de la filière (distillateurs, cueilleuses, etc…), la structuration de celle-ci et la pérennisation des activités portées par ID au-delà du projet.

 

 

Ils témoignent :
« Nous avons vu passer beaucoup de projets, et les promesses sont restées sans suite. Avec ID, c’est différent, nous avons vu qu’ils revenaient sou-vent pour discuter et qu’ils passaient des nuits avec nous près de l’alambic à peser le bois et prendre des mesures. Cela nous a donné confiance. Ensuite, ils nous ont consultés sur la création des foyers, puis ils ont installé un foyer amélioré pour faire des expérimentations. Celui-ci marche très bien : il faut deux fois moins de bois qu’avant pour distiller. » Nourdine et Ousseni Youssouf, artisans distillateurs

 

ID : Une bonne connaissance des comores

ID intervient aux Comores depuis 1996 sur plusieurs thématiques : santé, éducation, développement local et accès à l’eau. Depuis 2012, ID mène des actions dans le domaine de l’énergie et de la lutte contre la déforestation aux Comores, au Congo Brazzaville et au Tchad. L’approche du projet d’ID consiste à diminuer la consommation de bois en optimisant la capacité énergétique des équipements de distillation. L’expérience d’ID aux Comores, dans le domaine des énergies renouvelables, et sur ses projets Filières Cuisson Economes, ont permis à ID de développer le programme FY-DECO dont les objectifs sont à la fois sociaux, économiques et environnementaux.