Accueil > Particuliers - Liste des offres

Liste des offres

26 Mars 2018 Service civique : accompagner le développement de pro...

  • Détail de l'offre :
    Mission en service civique de 8 mois à compter du 14 mai 2018. Pour bénéficier de ce statut, il faut avoir moins de 26 ans et posséder la nationalité française ou celle d’un Etat membre de l’EEE. Se renseigner sur le statut : site de l’agence du service civique. L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement principalement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017 : 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers. Le/la volontaire accompagne les permanents de l’association (Pôle Énergies Forêts) dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et la valorisation de projets d’accès à des énergies renouvelables auprès des populations défavorisées avec qui nous travaillons, au Congo, au Comores, au Tchad … L’objectif de ces projets est de préserver l’environnement mais aussi d’améliorer les conditions de vie des populations à travers les améliorations économiques et sociales que permet l’accès à l’énergie : développement d’activités économiques, amélioration de l’état de santé…. En outre, le/la volontaire appuiera le responsable de l’Expertise qui est chargé du développement et de la valorisation des compétences des Pôles techniques d’ID (Eau et Assainissement, santé, partenariat, développement local, énergies forêts). Selon ses goûts et aptitudes, le/la volontaire pourra apporter son concours aux missions suivantes du pôle : • Appui à l’organisation d’événements et à la communication du Pôle Énergies Forêts : - appui à l’animation des échanges au sein du Pôle Énergies Forêts - appui aux projets terrains Énergies Forêts pour développer des outils de communication, pour rechercher des financements, participer à des Awards… - échanges techniques avec des partenaires et d’autres ONG françaises (autour des filières artisanales locales, du marketing Base-of-the-Pyramid, de la valorisation carbone des projets), - e-conférences / webinaires - logistique et organisation de rencontres internationales d’échange • Appui au responsable de l’Expertise ID et au Comité Qualité - Appui à l’animation des échanges entre les différents Pôles techniques d’ID - Contribution à des chantiers transversaux d’ID (introduction du genre, du climat et de l’environnement) - Création d’outils communs aux différents pôles techniques d’ID - Contribution à la recherche de financements
  • Rémunération : 573
  • Expérience demandée :

    Profil recherché :
    Fort intérêt pour la thématique; Capacité d'apprentissage, de rédaction, initiative et curiosité.
    Statut :

    Volontariat sur 8 mois. Indemnité de service civique d'un montant de 573 euros, protection sociale intégrale. Se renseigner sur le statut d'engagé de service civique sur le site de l'Agence http://www.service-civique.gouv.fr/
    Pour postuler envoyer CV + lettre de motivation à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • 27 Mars 2018 Coordinateur programme santé - nutrition

  • Détail de l'offre :

    L'ONG
    Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l'amélioration des services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd'hui, ID intervient sur 20 programmes de développement dans 6 pays. Budget 2018: 5.5 M € ; Effectifs : 17 personnes siège, 130 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID en Haïti
    ID intervient en Haïti depuis 1994, sur la zone rurale du Nord-Ouest, considérée comme l'une des plus défavorisées du pays et située à 7 heures de route de Port au Prince. Elle y conduit 2 programmes actuellement dans le domaine de la santé et du développement local, en appui à 7 communes du Nord-Ouest. Toutes ces actions sont menées en lien étroit avec nos partenaires locaux : structures de santé, mairies et autres collectivités territoriales, services déconcentrés de l'Etat, société civile, l'ONG partenaire ADEMA ; ainsi que les autres ONG internationales présentes sur le territoire.
    ID intervient depuis ses débuts dans le domaine de la santé, en étroite collaboration avec la Direction Sanitaire du Nord-Ouest (DSNO) et les UCS (Unités Communales de Santé), en particulier celles de Jean-Rabel et de Bombardopolis. ID a appuyé des projets d'accès aux soins pour tous ; de Prévention de la Transmission Mère-Enfant ; de VIH/Sida ; de sécurité alimentaire et nutritionnelle, d'éducation à la santé, de formation du personnel soignant et des agents communautaires dans les centres de santé, de construction/ réhabilitation de CDS, d'appui à la création d'une banque de médicaments...
    Présentation du programme
    Le programme Santé – nutrition a repris en Haïti depuis 2013, d'abord sur la nutrition, pour évoluer progressivement vers une approche plus large et intégrée, incluant : santé maternelle et infantile (SMI), santé sexuelle et reproductive (SSR), nutrition, le tout s'intégrant dans une approche horizontale de renforcement du système de santé dans le Département du Nord-Ouest. Le programme est mis en œuvre sur les 4 communes du Bas Nord-Ouest (environ 230 000 habitants). Quelques principes de notre action sont le renforcement des capacités, l'approche intégrée, le développement des dynamiques locales, avec l'ensemble des acteurs. Les financements actuels et pressentis sont de l'UE et AFD, pour encore environ 4 ans. Ils ont été conçus de manière à être complémentaires, tels que décrits ci-dessous.
    Le volet SMI-SSR s'inscrit dans le cadre d'un consortium plus large mené par MDM-Fr (chef de file), ensemble avec 3 autres ONG Internationales (GRET, EMI, ACTED) et 2 ONG locales (SOFA et SOE). ID est responsable de la mise en œuvre dans le Nord-Ouest ; tandis que les autres ONGs collaborent à sa mise en œuvre dans deux autres départements du pays. Ce projet vise à renforcer les capacités des acteurs de la santé sur l'ensemble de la pyramide sanitaire : au niveau communautaire, communal, départemental, jusqu'au niveau central (ce niveau relevant davantage de la responsabilité des partenaires de consortium). Débuté en 2016, ce projet est aujourd'hui bien avancé, et se terminera vers mars 2019 (financement AFD).
    Le volet nutrition s'inscrit dans le cadre de deux financements UE de sécurité alimentaire et nutritionnelle, toujours dans la même zone d'intervention. Le volet « sécurité alimentaire » (production) est mis en œuvre par ADEMA, notre partenaire local depuis 13 ans. ID est responsable pour le volet santé-nutrition, notamment : promotion d'une alimentation équilibrée ; prévention de la malnutrition et dépistage ; prise en charge de la malnutrition aigüe modérée ; renforcement des capacités des acteurs de la santé. Les financements actuels se poursuivent jusque fin 2019, et ont de fortes probabilités de se poursuivre.
    Budget mis en œuvre par ID sur le programme Santé – nutrition : environ 900 000 euro par an.
    Vos missions :
    Vous serez chargé d'assurer la mise en œuvre opérationnelle, humaine, financière et partenariale du programme Santé – nutrition dans le Bas Nord-Ouest.
    Ce poste requiert prioritairement une excellente capacité de coordination des équipes et partenaires, une capacité d'analyse et vue d'ensemble sur le programme, et une vision de développement à long terme, en vue de renforcer le système de santé dans le département.

    Principales responsabilités :
    1. Coordonner les activités du programme et veiller à leur bonne mise en œuvre
    2. Encadrer et manager l'équipe :
    Vous êtes à la tête d'une équipe d'une quinzaine de collaborateurs. Elle est composée de cadres, référents géographiques et sectoriels, qui gèrent eux-mêmes des petites sous-équipes.
    3. Assurer l'échange d'informations et la coordination à tous niveaux :
    - Partager les informations entre les équipes et la Coordination pays, les Pôles techniques au siège, les partenaires : à travers des réunions, des points téléphoniques, des points skype, des reporting internes ;
    - Chercher les informations, assurer des échanges au-delà du strict cadre de projet, avec les acteurs du territoire et ceux de la santé.
    4. Assurer les liens et les engagements avec les partenaires :
    - Gérer les activités, les échanges d'informations et les engagements avec les partenaires au sein des consortiums (en tant que chef de file pour les projets UE ; de codemandeur pour le projet AFD) ;
    - Participer aux comités techniques, préparer les comités de pilotage en lien avec la Coordination pays ;
    - Appuyer l'équipe et les partenaires dans l'accompagnement et le renforcement de la DSNO (appui technique et méthodologique sur la planification, la mise en œuvre et le suivi des activités liées au projet) ;
    - Représenter le Programme auprès des autorités, institutions et partenaires dans le département ;
    - Participer avec le Directeur Pays à la représentation du programme auprès des institutions de la santé dans la capitale.
    5. Assurer le respect budgétaire du programme en supervision de l'Assistant Administratif et Financier, et en collaboration avec le Responsable Administratif et Financier (RAF) basé à Port-au-Prince :

    6. Contribuer activement au développement du programme
    - Contribuer à la recherche de financements (identification, élaboration, rédaction de projets en lien avec la santé dans la zone) ;
    - Faire évoluer le programme sur les réflexions stratégiques et opérationnelles, ensemble avec la Coordination pays et les Pôles techniques du siège

    NB : le poste pourra légèrement évoluer, en fonction de l'obtention des financements et de l'évolution du programme.
    Cadre de travail :
    L'équipe du programme Santé est basée principalement à Jean Rabel, et dispose d'une base secondaire à Bombardopolis (à 1h30 de piste). Des deux côtés, les locaux sont partagés avec notre partenaire local historique, ADEMA. Vous serez basé(e) à Jean Rabel avec de fréquents déplacements dans les 4 communes du Bas Nord-Ouest, au chef-lieu départemental Port-de-paix (à 1h40, où se trouve la DSNO) et sur Port-au-Prince.
    Vous serez supervisé(e) par le Directeur Pays (DP), basé à Port-au-Prince, qui assure un suivi régulier sur le programme. Le DP porte la stratégie d'ID en Haïti. Il est responsable de l'encadrement et du développement des interventions d'ID en Haïti (cohérence entre les programmes, respects des engagements...). Le DP est responsable du cadre RH et de la sécurité des équipes d'ID en Haïti. Il assure l'interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.
    Le responsable administratif et financier (RAF) expatrié intervient en appui et contrôle du suivi financier, administratif et logistique des programmes. Un logisticien et une assistante complètent cette équipe de coordination. Ils sont tous basés dans les bureaux d'ID à Port au Prince.
    La responsable du Pôle Santé, basée à Poitiers, vous appuie sur les aspects techniques et stratégiques. Elle réalise au moins une mission d'appui par an. Vous serez en lien régulier avec elle (au moins mensuellement). Un briefing est prévu avec elle et l'équipe siège en début de mission.
    Le Pôle Partenariat, Autonomisation et Renforcement des acteurs vous appuie également sur certaines questions de positionnement, et avec des missions quasi annuelles.
    Cadre de vie
    Le poste est basé à Jean Rabel, bourg de 30 000 habitants (située à 1h40 de route de Port de Paix, chef-lieu du département du Nord-Ouest), dans un environnement semi-rural. Les distractions sont limitées, toutefois l'environnement naturel est agréable et conviendra aux amateurs de nature : possibilités de randonnées, très belle plage du Môle Saint Nicolas (l'auberge permet d'y passer le week-end et de rencontrer d'autres expatriés. Un des endroits les plus agréables et préservés du pays, et unique spot de kitesurf).
    D'un point de vue sécuritaire, Jean Rabel est un bourg plutôt calme, à l'écart des mouvements politiques qui peuvent toucher la capitale. Les consignes de sécurité ne sont pas des plus contraignantes et sont adaptées à la vie locale ; toutefois elles devront être scrupuleusement respectées selon le contexte du moment. Durée d'engagement souhaitée : 2 ans (et davantage selon les développements du programme).
    Les déplacements entre le Nord-Ouest et Port-au-Prince s'effectueront en voiture (land cruiser). La durée du voyage est d'environ 6h. Un logement de passage ID est disponible à Port-au-Prince (chambre, cuisine).
    Quelques autres expatriés vivent dans la ville de jean Rabel et la région. Opportunités professionnelles envisageables pour le/la conjoint(e) en raison de la présence d'autres ONG dans la zone.

  • Rémunération : 1895-2495
  • Expérience demandée :

    Profil
    – 5 ans d'expérience professionnelle exigée dont 3 ans en responsabilité de projet, d'équipe, de financement.– - Expérience en gestion de projet de développement en PED
    – Connaissance souhaitée du domaine de la santé
    – Expérience en formation / transfert de compétences
    – Sens de l'organisation et de la gestion des priorités.

    Serait un plus : profession médicale ou paramédicale avec formation en santé publique
    Conditions :
    Poste salarié en CDD d'usage ; engagement souhaité sur 2 ans. Rémunération brute de 1895 à 2495 euros selon profil à l'embauche. Indemnité de vie mensuelle de 700 USD avec complément en fonction de la situation familiale. Logement à la charge du salarié.
    Assistance, couverture médicale complète, retraite (sous réserve des conditions fixées par la CFE) et prévoyance décès et invalidité.
    Si cette offre vous intéresse, envoyer CV et lettre de motivation à l'adresse suivant e : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .
    Les candidatures seront examinées au fur et à mesure de leur réception.

  • 06 Fevrier 2018 Responsable de programme Filière Cuiseurs Économes...

  • Détail de l'offre :

    Poste salarié à pourvoir sur le terrain en avril après une semaine de briefing au siège de l’association à Poitiers pour assurer la passation avec l’actuel RP.

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017: 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID au Tchad

    ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.    

    L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID.
    Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires….

    Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.

    Contexte du projet FCE phase 2

    Le Tchad, pays sahélien est l’un de ceux en Afrique qui sont les plus exposés aux changements climatiques. La déforestation est en effet une réalité au Tchad : près de 80 000 ha disparaissent chaque année. Entre 1990 et 2009 près de 12% des forêts ont disparu. Plusieurs études attestent de l’importance du bois énergie et de la fabrication du charbon dans la diminution des surfaces forestières (FAO 2010). La Convention Cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique estime que 92% du bois exploité au Tchad n’est pas renouvelable.

    Un projet autour de la filière bois-énergie à Moundou a été identifié comme la réponse la plus pertinente aux problématiques locales par la diffusion de foyers améliorés en milieu urbain.

    Cette approche permet de contribuer bien sûr à la réduction de la demande en combustibles mais aussi et surtout de développer des opportunités économiques pour les acteurs de la filière tout en améliorant l’environnement sanitaire des familles des utilisateurs.

    Objectifs du projet

    Le projet s’appuie sur une première phase de 3 ans qui a débuté en juin 2015. Aujourd’hui, un modèle de foyer amélioré est fabriqué et diffusé localement grâce aux acteurs de production (forgerons) et de la promotion (ambassadeurs, commerçants, associations féminines). Près de 3.000 cuiseurs ont ainsi déjà été vendus via une approche filière, de marché. 10 ateliers de forge participent à la fabrication du cuiseur, plus d’une quarantaine d’acteurs de la diffusion sont impliqués.

    Mené en partenariat avec l’UFEP (Union des Femmes pour la Paix), ce projet a totalement fait émerger une filière puisqu’aucun acteur ne produisait de foyer auparavant. La 2e phase du projet doit contribuer fortement à l’autonomisation et au renforcement des acteurs de la filière en mettant l’accent sur une approche entrepreneuriale.

    L’objet social et environnemental du projet, à savoir la préservation des ressources en bois, reste toutefois un élément important des actions entreprises, notamment en matière de sensibilisation.

    La 2e phase de ce projet comporte 4 grands axes : i) le renforcement des acteurs de la filière au travers de formations, d’accompagnement, en vue de la modernisation et de la professionnalisation des métiers et de l’amélioration des compétences entrepreneuriales des acteurs ; ii) l’accès aux financements et aux investissements pour les acteurs de la filière; iii) la coordination et les échanges entre acteurs avec la volonté de transférer les responsabilités aux acteurs eux-mêmes ; iv) et enfin le suivi-évaluation-capitalisation ainsi que le volet carbone du projet : en effet le projet a démarré une démarche de valorisation carbone qui permet de suivre les économies de carbone ainsi que d’autres impacts réalisées grâce au projet.

    Principales missions

    Le/la responsable de programme est chargé de la conduite du projet dans tous ses aspects :


    - Planification et suivi de l’ensemble des activités du projet

    - Recrutement, management et gestion d’une équipe de 3 personnes, qui pourra évoluer (un chargé de mission production, une animatrice promotion/vente, un chauffeur) avec notamment des prestataires à suivre

    - Gestion administrative et financière du projet (budget d’environ 600k€ pour trois ans)

    - Gestion du partenariat avec l’UFEP et éventuellement d’autres organisations et groupements

    - Reporting narratif du projet, vis-à-vis des bailleurs de fonds et en interne

    - Capitalisation des activités au sein de son programme

    - Représentation du programme vis-à-vis des autorités locales et des partenaires financiers au Tchad, en lien étroit avec la directrice pays.

     

    Le/la responsable de programme sera appuyé et supervisé :

    Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’une directrice pays expatriée qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    Le/la responsable de programme bénéficie en outre de l’appui d’un responsable administratif et financier expatrié (basé également à Moundou), dont le rôle est d’appuyer au quotidien le/la RP dans la gestion administrative financière et logistique de son programme.


    Il/elle bénéficiera de l’appui technique du pôle Énergies Forêts, basé au siège à Poitiers. Le pôle assure le transfert et la capitalisation des expériences, anime les échanges entre les différents projets FCE et efficacité énergétique, assure l’appui technique du pôle (sur les questions de filière, renforcement de capacités, partenariat…). Le pôle EF mène 1 mission de suivi sur le terrain / an pour soutenir le/la RP dans la mise en œuvre des activités du projet.

    Lors de sa formation au départ, le/la RP bénéficiera d’une formation du Pôle Énergies Forêts sur les aspects techniques du projet (posture/stratégie dans l’accompagnement des acteurs de la filière, stratégie marketing, déroulement des étapes de la valorisation carbone, enquêtes de monitoring, cadre global de suivi...).

    C'est un projet dans le cadre d'un multi-pays, ce qui implique échanges d'outils entre les 4 programmes impliqués, travail commun de capitalisation.

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou. Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai ! Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…

    Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.

    Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.

    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.

  • Expérience demandée :

    Profil recherché


    Exigé :

    Expérience en PED

    Expérience confirmée en gestion de projet

    Expérience de travail sur des projets filière artisanales, appui à l’artisanat/secteur privé

    Au quotidien, être prêt à travailler de façon étroite avec des acteurs locaux et en particulier des femmes et les forgerons.

    Capacité à vivre dans des conditions modestes en raison du niveau de développement du pays.

     

    Souhaité :

    Formation souhaitée en gestion de projet, en entreprenariat, en marketing…

    Goût pour la technique

    Expérience de travail avec des associations locales, connaissances de ses enjeux

    Capacité à innover et expérimenter

    Capacités à transmettre ses connaissances, à assurer un transfert de compétences à la fois auprès de son équipe, mais aussi auprès d’acteurs de la filière

    Capacité à dialoguer avec des acteurs de haut niveau (Ministère)
    Sensibilité à l’approche genre

     

    Conditions du poste

    Contrat salarié en CDD d’usage avec un engagement de 18 mois au moins

    Salaire compris entre 1490 € brut et 1795 € brut, selon profil. Indemnité de vie supplémentaire de 832 € ; Complément si conjoint expatrié.

    Couverture sociale complète : maladie (mutuelle), retraite (si justification de 5 années de résidence en France) et Assurance Rapatriement

    Vol A/ R pris en charge une fois/an pour le salarié et son conjoint

     

    Pour postuler, envoyez votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

    Et / ou n’hésitez pas à diffuser cette offre autour de vous !

  • 31 Janvier 2018 Chargé de suivi technique « assainissement pluvial e...

  • Détail de l'offre :

    Chargé de suivi technique « assainissement pluvial et gestion des déchets »

     

    Mission en statut VSI (porté par le SCD) à pourvoir au Tchad en mars.


    L’ONG Initiative Développement (http://www.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en oeuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017: 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID au Tchad : ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local. L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID. Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires…. Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.

    Contexte du Projet PLIM, projet de lutte contre les inondations à Moundou
    Le projet PLIM est assuré par une maitrise d’oeuvre confiée à un groupement d’ING française, ID et le GRET.

    La convention de financement CTD1178 01 Z signée entre la République du Tchad et l’Agence Française de Développement le 7 février 2016 prévoit la réalisation du Projet de Lutte contre les Inondations à Moundou (PLIM) pour un montant total de 10M€ et une durée de 4 ans.

    Capitale économique du Tchad située en bordure du fleuve Logone, Moundou subit chaque année des inondations qui touchent près de 40% de la superficie de la ville et environ 80 000 personnes. Ce projet permet donc de répondre à un double enjeu : investir en faveur de la résilience locale au changement climatique tout en répondant à une nécessité immédiate, ce qui aura pour effet d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants.

    Le projet s’inscrit dans le cadre d’une politique de l’assainissement fragile : bien que placé sous la responsabilité du Ministère de l’Eau et l’Assainissement, le secteur de l’assainissement urbain a, dans le cadre de la loi sur la décentralisation (1997), été confié aux communes qui ne disposent pas des moyens humains, techniques et financiers nécessaires pour mener à bien cette mission. Ainsi, la plupart des villes n’ont pas de réseau d’assainissement des eaux usées et disposent d’un insuffisant réseau d’assainissement pluvial. En 2015, 16% de la population tchadienne avait accès à l’assainissement.

    Le projet est structuré en trois composantes distinctes résumées dans le tableau ci-dessous :

    Composantes Activités à réaliser :

    1. Infrastructures :

    - Travaux de réhabilitation et de densification du réseau existant, travaux d’extension du réseau dans les quartiers périphériques, aménagement du bassin de rétention de Dombao.

    2. Etude hydraulique du fleuve Logone :

    Réalisation d’une étude de faisabilité pour valider et dimensionner un programme d’investissements de lutte contre les inondations fluviales, en intégrant les impacts attendus du changement climatique.

    3. Appui à une gestion performante et durable du service d’assainissement pluvial

    Organiser le curage des caniveaux ; structurer le réseau de pré-collecte des déchets; mener des campagnes IEC autour de l’hygiène et de l’assainissement ; assurer le renforcement des
    capacités des services techniques de la Mairie pour la gestion d’un dispositif de curage et d’entretien du réseau.

    Composante 3 –Appui à une gestion performante et durable du service d’assainissement pluvial


    Sous la responsabilité du groupement ID-GRET
    Le projet inclut donc une composante d’appui à une gestion performante et durable
    d’assainissement pluvial mise en oeuvre le groupement ID-GRET et qui aura pour missions de :

    - Organiser le curage des caniveaux : l’ONG devra assurer le curage effectif des caniveaux, en répondant à une logique de Haute Intensité de Main d’OEuvre (HIMO) ;

    - Structurer la pré-collecte des déchets : la municipalité de Moundou fait face aux mêmes difficultés que la plupart des grandes villes d’Afrique Sub-Saharienne : un faible taux de collecte des déchets, des services informels de pré-collecte en substitution d’un trop faible service public, un nombre important de dépôts sauvages d’ordures dans les caniveaux.

    - Mener des campagnes IEC : l’ONG devra mener des campagnes d’information pour réduire
    l’encombrement des caniveaux.

    - Assurer le renforcement des capacités de la municipalité : l’ONG devra également veiller à
    transférer les compétences aux services techniques de la Mairie afin que ces derniers puissent assurer dans des conditions satisfaisantes la gestion d’un dispositif de curage et d’entretien du réseau.

    La finalité du projet est l’amélioration des conditions de vie de la population de Moundou.
    Principales missions :

    Le chargé de suivi technique, avec l’appui conjoint d’ID et du GRET devra donc assurer:

    - Le suivi des activités techniques (appui à la réalisation du diagnostic sur le mode de gestion
    pérenne des drains/caniveaux, formation des acteurs, appui à l’organisation des opérations
    de curage, organisation du diagnostic déchets, de la mise en oeuvre de la stratégie…)

    - La rédaction des rapports

    - Une participation à la production des livrables et des chantiers de capitalisation

    Encadrement / appui sur place et au siège

    Le chargé de suivi technique sera appuyé et supervisé :

    – Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’un responsable de programme tchadien (N+1) et d’une directrice pays (N+2) qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    - Il/elle bénéficiera de l’appui technique de l’ONG GRET et d’ID dans la mise en oeuvre de ses activités. Le/la volontaire sera intégré à l’équipe du projet composée d’un responsable de programme, tchadien, d’un assistant responsable de programme, de 4 animateurs et d’une équipe support (comptable, chauffeur…).

    Arrivée souhaitée du/de la chargé(e) de suivi technique sur le terrain mars 2018 après un passage au siège pour une formation au départ et une éventuelle préparation portée par le SCD.

    Durée de la mission

    12 mois renouvelables

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou.

    Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai ! Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…

    Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.

    Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.

    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.

    L’hébergement est à la charge du volontaire mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le soutient dans toutes ses recherches et démarches.

  • Expérience demandée :

    Formation :

    - Bac + 5 ;

    - Formation universitaire ou ingénieur (Master validé dans le domaine de la gestion de projet
    de développement, de l’environnement, gestion des services essentiels) ;

    - Thématique en lien avec les services urbains.

    Expérience :

    - Au moins 6 mois d’expérience à l’étranger dans un pays en développement ;

    - Expérience (stage compris) dans le secteur des services urbains (Eau/Assainissement/Déchets/Transports…)

    - Souhaité : expérience en gestion de projet.

    Compétences :

    - Suivi technique de projet ‘appui à la réalisation du diagnostic curage et gestion des déchets, appui à la mise en place de la stratégie définie)

    - Capacités rédactionnelle et d’analyse (rédaction de rapport et participation à la production
    des livrables et des chantiers de capitalisation) ;

    - Maitrise des outils de bureautique ;

    - Capacité d’analyse (compréhension du contexte institutionnel et culturel).

    Conditions du poste

    Volontaire : indemnité de vie de 930 à 1210 € en fonction du profil avec une couverture sociale complète (y compris cotisations retraite), assistance.

    Tous les frais de vie privée sont à la charge du volontaire, y compris le logement.

    Pour postuler :

    Envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

    Avant le : 18/02/2018

  • 23 Janvier 2018 Bénévole en appui à l'équipe finance

  • Détail de l'offre :

    Temps à consacrer : 1 à 2 jours par semaine dans les bureaux d’ID à Poitiers.

    Contexte de la mission : le bénévole actuellement en appui du SAF depuis 10 ans souhaite nous quitter à la fin de l’année, il s’agit donc d’un remplacement.

     

    La mission : Le Service finance a pour mission, depuis le siège, et en relation étroite avec nos équipes basées dans les pays d’intervention, d’assurer le suivi et le contrôle des dépenses réalisées sur les programmes de l’ONG.

     

    Composé de 4 salarié (un directeur, deux contrôleurs de gestion une comptable), le service finance d’ID recherche un/e bénévole pour le renforcer dans les tâches suivantes :

     

    Comptabilité/Finances

    Contrôle de la comptabilité des programmes (recevabilité des reçus, enregistrement des dépenses et des affectations selon le plan comptable du projet, suivi des comptes de tiers, validation du rapprochement de solde)

    Appui à la préparation d’audits externes (centralisation des documents, préparation des informations nécessaires et des pièces comptables)

    Appui à la réalisation du suivi budgétaire des programmes

    Appui à la réalisation des contrôles de gestion et des rapports financiers

    Appui à la réalisation de la clôture comptable de l’association

     

    Administration

    Appui à la mise à jour de tableaux de bord (suivi des financements, planning des échéances,…)

    Appui à l’archivage des pièces comptables des programmes

    Appui à la gestion administrative des programmes (suivi des contrats de subvention, des décaissements bailleurs, montage de dossiers administratifs…)

    Reprographie des documents envoyés aux partenaires techniques et financiers (demandes de financements,…)

  • Expérience demandée :

    Profil attendu du bénévole :

    Expérience en gestion / Finance / Comptabilité

    Maîtrise des outils bureautiques : Excel et Word

    Capacité de communication / Qualités relationnelles, rigueur et adaptabilité, goût pour le travail en équipe

    Positionnement : Sous la responsabilité du directeur financier de l’association, le bénévole travaillera en collaboration avec les contrôleurs de gestion siège et en lien avec les équipes des projets sur le terrain

     

    Contact : Jeanne ROUY, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / 05 49 60 89 66

  • 14 Septembre 2017 Assistant(e) Responsable de Programme Filière Cuiseur...

  • Détail de l'offre :

    Démarrage prévu de la mission début décembre pour assurer une passation sur le terrain, après avoir suivi la formation au départ proposée par le SCD du 27 novembre au 1er décembre et quelques jours de briefing au siège.


    L’ONG Initiative Développement www.id-ong.org est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2016 : 4 M € / ; Effectif : 17 personnes au siège / 150 sur le terrain. L’ONG a été créée en 1994, le siège est basé à Poitiers.

    L’union des Comores, composée de trois îles, Grande Comores, Anjouan et Mohéli, fait partie des Pays les Moins Avancés (PMA). En 2015 le pays était classé 159ème sur 187 (PNUD) 45% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Le secteur primaire représente environ 36 du PIB. Le secteur agricole emploie 80% de la population active (36% du PIB) mais n’est concentré que sur trois produits de rente (vanille, girofle et ylang-ylang) représentant 70% des exportations. Anjouan est l’île comorienne la plus touchée par la pauvreté et le sous-développement et fait face à un important exode de sa population.

    Initiative Développement est implantée aux Comores depuis 1996 où elle a conduit de nombreux programmes de développement (accès à l’eau, éducation, santé, développement agricole..), contribuant au renforcement de ses partenaires locaux (associations, ministères…) et à l’émergence d’acteurs de développement.

    Actuellement, l’association est principalement présente sur l’île d’Anjouan, où elle conduit 4 programmes dans les domaines de l’accès à l’eau et des énergies renouvelables.


    Contexte du projet  

    La situation environnementale des Comores est très préoccupante, le pays connaît un déboisement très intense. On distingue 4 causes majeures : le défrichage agricole, le besoin en bois d’œuvre, les besoins en combustible pour l’énergie domestiques et le bois de chauffe pour la distillation de l’ylang-ylang. En milieu rural, les ménages utilisent majoritairement du bois. C’est pourquoi ID met en œuvre le projet FCE. Initié en mai 2015 aux Comores sur l’île d’Anjouan, il vise à favoriser l’émergence et la structuration d’une filière « cuiseurs économes » locale à usage domestique, de manière à réduire la pression sur la ressource bois exercée par les ménages.

    Ce projet s’inscrit dans un programme multi-pays coordonné par le Pôle Énergies Renouvelables d’ID, il est donc mené en lien étroit avec les projets Filière Cuiseurs Économes du Congo et du Tchad.

    En deux années, le travail accompli par l’équipe du programme aura permis :

    -  D’élaborer un modèle de cuiseur économe fabriqué localement répondant aux besoins des utilisateurs, et consommant 40% de bois en moins.

    -  D’accompagner la production de 400 cuiseurs standardisés par des artisans soudeurs locaux et d’initier une démarche qualité.

    -  De diffuser 300 cuiseurs en s’appuyant sur des commerçants locaux en mettant en place un processus de suivi.

    -   D’élargir la gamme de cuiseur avec un modèle grand format

    -  D’initier un plan de communication atour du produit afin de favoriser sa notoriété sur l’île d’Anjouan.

    Pour l’année à venir des défis importants sont à relever et portent sur deux axes principaux :

     

    - L’augmentation des ventes en développant de nouveaux réseaux, modes et zones de diffusion.

     

    - Le développement des partenariats avec de nouveaux partenaires locaux et associations villageoises en privilégiant les associations féminines dans le cadre notamment du lancement d’un nouveau modèle grand format.

    En tant que Assistant/e Responsable du programme FCE, vous assistez le/la Directeur/trice pays qui assurera la fonction de responsable de programme en parallèle de sa fonction de direction, donc à temps partiel. A cet effet une feuille de route précise sera élaborée afin de clarifier les objectifs à atteindre par l’ARP et une répartition fine de la délégation des responsabilités entre l’ARP et le RP.

    Plus spécifiquement l’ARP interviendra sur les aspects suivants :

    1/ La planification et suivi de l’ensemble des activités du programme notamment :

    - Le travail de mise en réseau entre les différents acteurs de la filière artisanale (artisans soudeurs et acteurs du réseau de distribution) ; la formation et l’accompagnement de ces acteurs pour permettre à terme leur autonomie ; les liens avec d’autres associations partenaires.

    - Le renforcement de la stratégie marketing avec la nécessité d’améliorer les résultats sur le volet distribution (nombre de foyers diffusés ou de canaux de diffusions développés).

    - La participation au processus d’extension des zones de fabrication-vente des cuiseurs et la diversification de la gamme de produit.

    - La participation au processus d’amélioration continue du produit, de sa fabrication, de ses modes de diffusion, des tests de performance.

    - La responsabilité du suivi des indicateurs, en impliquant l’équipe et en rendant compte au RP.

    - L’élaboration d’outils de capitalisation et de documents de capitalisation

    - La participation au processus de rédaction des compte-rendu auprès des bailleurs.

    - La participation au processus d’extension des zones de fabrication-vente des cuiseurs et la diversification de la gamme de produit.

    2/ Dans l’animation de l’équipe du programme :

    L’ARP appuie le/ la DP dans la gestion de l’équipe (6 personnes) au quotidien, notamment sur les aspects suivants :

    - Planification et suivi du travail de l’équipe

    - Organisation en lien avec la RP des temps de travail d’équipe

    - Épaule le service administratif dans la gestion des RH au quotidien soit gestion des congés, des absences et veille au respect du Règlement Intérieur ID Union des Comores.

    3/ Dans la gestion financière et comptable du programme :

    Le/la DP valide la comptabilité mensuelle et valide les dépenses insérées dans le budget. L’ARP vérifie au préalable leur bonne conformité au niveau d’exigence requis par ID et fait refaire les pièces non conformes. Il supervise la gestion de tous les contrats et le suivi des échéances.

    Il/elle élabore les demandes d’envoi de fonds avec l’équipe et les soumet pour validation au RP avant envoi.

    IL/elle est responsable de la bonne gestion et de l’entretien des moyens logistiques du programme (véhicules, ordinateurs, bureau…) et des mises à jour régulières de l’inventaire.

    Il/elle supervise la gestion des stocks, et s’assure de la bonne adéquation entre commandes, livraisons, dépôts chez les dépositaires et cuiseurs économes vendus.

    Pour mettre en œuvre ce programme ambitieux, vous vous appuierez sur :

    - Le/La Responsable de programme qui sera en appui supervision.

    - Une équipe compétente composée aujourd’hui d’un expert énergie à mi-temps expatrié, un chargé de production et qualité, un chargé de distribution et vente, un animateur et un chauffeur logisticien et d’un assistant comptable mutualisé avec un autre programme mené par ID.

    - Le pôle Énergies Renouvelables basé au siège qui apporte un appui technique au/à la ARP aussi bien sur les aspects techniques que sur la structuration de la filière. Le pôle intervient lors de missions d’appui ou à distance sur des outils, des méthodologies, le suivi évaluation, la capitalisation…

    - Le/la ARP participe aux échanges de pratiques animés par le pôle entre les différents programmes ER d’ID.


    Lieu de vie

    Le poste est basé à Mutsamudu ville principale de l’île d’Anjouan avec des déplacements fréquents à prévoir sur l’île de Grande Comores où se trouve la capitale (Moroni). L’archipel des Comores propose un environnement de vie très calme et sécurisé. A Mutsamudu il ya des événements culturelles, une alliance française ainsi que quelques lieux de rencontre ou associations pour développer une vie sociale. L’environnement naturel est agréable et conviendra aux amateurs de nature (randonnée et baignade).

    L’approvisionnement en eau et électricité n’est pas garanti en continu et partout. L’accès à l’ADSL est disponible de manière relativement stable.

    Les déplacements dans l’archipel peuvent s’effectuer en bâteau ou en avion. Les déplacements inter-îles sont parfois longs et chaotiques (retards, annulations de vol).

    Il convient de signaler l’absence de véritables structures hospitalières sur l’île d’Anjouan.

  • Rémunération : Contrat statut VSI d’un an renouvelable porté par le SCD, indemnités de vie mensuelles de 810 à 1053 euros selon le profil, assurance rapatriement, couverture médicale (mutuelle) et retraite. Logement à la charge du/de la volontaire.
  • Expérience demandée :

    Expérience professionnelle exigée dans le domaine de l’entreprise (commercial..), du conseil économique, ou de la gestion de projet : Appui à la gestion d’entreprise et à l’entreprenariat, développement économique, soutien à l’artisanat…

    Formation : Bac +3 ou +5 (Ecole de commerce, science po, développement économique, aménagement du territoire…)

    Pour postuler :

    Envoyer votre CV et une lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • Annonce_ARP_FCE-Comores.2017.pdf
  • 22 Janvier 2018 Contrôleur de gestion siège

  • Détail de l'offre :

    Contrôleur de gestion siège H/F

    Poste basé à Poitiers à pourvoir dès que possible


    Le poste :

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 6 pays.


    Budget 2017 : 4 M € / ; Effectif : 17personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    Sous la responsabilité du directeur financier d’ID, vous travaillerez en relation étroite avec les équipes d’ID sur le terrain : directeurs pays, responsables de programmes et responsables administratifs et financiers terrain, ainsi qu’avec les responsables de pôle au siège.
    Vous assurez le suivi, le contrôle et le support administratif, comptable et financier aux programmes et aux directions pays :

    • Suivi budgétaire des programmes
    • Participation à l’élaboration des budgets, contrôle du montage financier des programmes, mise à jour des plans de financement
    • Supervision de la comptabilité des programmes, validation des envois de fonds
    • Participation à la clôture des comptes
    • Elaboration des rapports financiers aux bailleurs publics et privés, organisation des audits (vérification des dépenses) réalisés au siège,
    • Contrôle du respect des règles des bailleurs, des procédures internes       dans la mise en œuvre des programmes

    Intégré(e) au service administratif et financier (4 salariés, un bénévole), vous participez à l’amélioration des procédures et des outils administratifs et financiers et vous formez le personnel ID et celui des partenaires aux outils et procédures administratives, comptables et financières.

    Prévoir deux missions par an sur le terrain en moyenne.

  • Rémunération : CDI, salaire de 1950 € à 2100 € bruts. Complémentaire santé et PEE.
  • Expérience demandée :

    Formation supérieure en école de commerce ou master 2 orienté finance/audit

    Une première expérience professionnelle de 3 ans sur des postes à profil financier (contrôle de gestion, audit..)

    Maitrise avancée d’Excel

    Une expérience en ONG, la connaissance des règles des bailleurs publics (AFD, UE) serait un plus

    Rigueur, méthode, esprit d’équipe, pédagogie

    Envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • Candidature spontanée

    Merci d'adresser votre curriculum vitaë accompagné d'une lettre de motivation à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.