Accueil > Liste des offres

Liste des offres

06 Fevrier 2018 Service civique : Assistant(e) chargé(e) de communica...

  • Détail de l'offre :

    Service civique : Assistant(e) chargé(e) de communication

    Mission de 8 mois sur 35 h / semaine, à pourvoir en mars, idéalement début mars!

    Rappel : pour bénéficier du statut d’engagé de service civique, il faut avoir moins de 26 ans. Se renseigner sur le statut : site de l’agence du service civique.


    L’ONG Initiative Développement (http://www.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le développement social (santé, éducation, eau et assainissement), économique (énergies renouvelables, agriculture) et le renforcement des capacités locales. Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays : Haïti, Congo, Comores, Tchad, Bénin, Togo, Sénégal. Budget 2017 : 4 M € ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain.

    Le siège d’ID est basé depuis la création de l’ONG il y a 24 ans à Poitiers. Malgré cette ancienneté, ID et ses activités restent encore trop méconnues du public. Nous recherchons un/e volontaire pour accompagner notre chargée de communication et les bénévoles de l’association dans la dynamisation de nos actions de communication.

    Intégré(e) au sein du service communication, vous travaillerez au quotidien avec la chargée de communication. Un temps d’intégration au sein de l’équipe doit vous permettre de rapidement appréhender les actions d’ID, sa philosophie pour pouvoir communiquer à l’oral et à l’écrit. Vous êtes en contact par mail ou tel avec nos équipes sur le terrain et participez à tous les temps forts de la vie d’équipe.

    Vous participerez à l’amélioration de la vitrine numérique de l’association : présence sur les réseaux sociaux (facebook, linked in, twitter). Vous appuierez également la chargée de communication dans l’élaboration et la rédaction de supports de communication : lettre d’information, site web, rapport d’activité…ainsi que dans leur diffusion. Rédaction, mise en forme de documents feront également partie des missions qui vous seront proposées. Votre créativité sera un vrai plus pour alimenter la communication de l’association : conception graphique, montage vidéo, etc.

    Vous contribuerez également à l’organisation de plusieurs évènements à Poitiers : course solidaire (les 1000 bornes de Blossac), exposition à l’Espace Mendès France, Journée des Associations et autres rendez vous en Nouvelle Aquitaine. Votre sens du contact, vos capacités d’organisation et votre créativité seront essentielles pour porter cette dynamique d’ouverture auprès du public.

    Si cette mission vous intéresse envoyez votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • 06 Fevrier 2018 Responsable de programme Filière Cuiseurs Économes...

  • Détail de l'offre :

    Poste salarié à pourvoir sur le terrain en avril après une semaine de briefing au siège de l’association à Poitiers pour assurer la passation avec l’actuel RP.

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017: 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID au Tchad

    ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.    

    L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID.
    Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires….

    Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.

    Contexte du projet FCE phase 2

    Le Tchad, pays sahélien est l’un de ceux en Afrique qui sont les plus exposés aux changements climatiques. La déforestation est en effet une réalité au Tchad : près de 80 000 ha disparaissent chaque année. Entre 1990 et 2009 près de 12% des forêts ont disparu. Plusieurs études attestent de l’importance du bois énergie et de la fabrication du charbon dans la diminution des surfaces forestières (FAO 2010). La Convention Cadre des Nations Unies pour le Changement Climatique estime que 92% du bois exploité au Tchad n’est pas renouvelable.

    Un projet autour de la filière bois-énergie à Moundou a été identifié comme la réponse la plus pertinente aux problématiques locales par la diffusion de foyers améliorés en milieu urbain.

    Cette approche permet de contribuer bien sûr à la réduction de la demande en combustibles mais aussi et surtout de développer des opportunités économiques pour les acteurs de la filière tout en améliorant l’environnement sanitaire des familles des utilisateurs.

    Objectifs du projet

    Le projet s’appuie sur une première phase de 3 ans qui a débuté en juin 2015. Aujourd’hui, un modèle de foyer amélioré est fabriqué et diffusé localement grâce aux acteurs de production (forgerons) et de la promotion (ambassadeurs, commerçants, associations féminines). Près de 3.000 cuiseurs ont ainsi déjà été vendus via une approche filière, de marché. 10 ateliers de forge participent à la fabrication du cuiseur, plus d’une quarantaine d’acteurs de la diffusion sont impliqués.

    Mené en partenariat avec l’UFEP (Union des Femmes pour la Paix), ce projet a totalement fait émerger une filière puisqu’aucun acteur ne produisait de foyer auparavant. La 2e phase du projet doit contribuer fortement à l’autonomisation et au renforcement des acteurs de la filière en mettant l’accent sur une approche entrepreneuriale.

    L’objet social et environnemental du projet, à savoir la préservation des ressources en bois, reste toutefois un élément important des actions entreprises, notamment en matière de sensibilisation.

    La 2e phase de ce projet comporte 4 grands axes : i) le renforcement des acteurs de la filière au travers de formations, d’accompagnement, en vue de la modernisation et de la professionnalisation des métiers et de l’amélioration des compétences entrepreneuriales des acteurs ; ii) l’accès aux financements et aux investissements pour les acteurs de la filière; iii) la coordination et les échanges entre acteurs avec la volonté de transférer les responsabilités aux acteurs eux-mêmes ; iv) et enfin le suivi-évaluation-capitalisation ainsi que le volet carbone du projet : en effet le projet a démarré une démarche de valorisation carbone qui permet de suivre les économies de carbone ainsi que d’autres impacts réalisées grâce au projet.

    Principales missions

    Le/la responsable de programme est chargé de la conduite du projet dans tous ses aspects :


    - Planification et suivi de l’ensemble des activités du projet

    - Recrutement, management et gestion d’une équipe de 3 personnes, qui pourra évoluer (un chargé de mission production, une animatrice promotion/vente, un chauffeur) avec notamment des prestataires à suivre

    - Gestion administrative et financière du projet (budget d’environ 600k€ pour trois ans)

    - Gestion du partenariat avec l’UFEP et éventuellement d’autres organisations et groupements

    - Reporting narratif du projet, vis-à-vis des bailleurs de fonds et en interne

    - Capitalisation des activités au sein de son programme

    - Représentation du programme vis-à-vis des autorités locales et des partenaires financiers au Tchad, en lien étroit avec la directrice pays.

     

    Le/la responsable de programme sera appuyé et supervisé :

    Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’une directrice pays expatriée qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    Le/la responsable de programme bénéficie en outre de l’appui d’un responsable administratif et financier expatrié (basé également à Moundou), dont le rôle est d’appuyer au quotidien le/la RP dans la gestion administrative financière et logistique de son programme.


    Il/elle bénéficiera de l’appui technique du pôle Énergies Forêts, basé au siège à Poitiers. Le pôle assure le transfert et la capitalisation des expériences, anime les échanges entre les différents projets FCE et efficacité énergétique, assure l’appui technique du pôle (sur les questions de filière, renforcement de capacités, partenariat…). Le pôle EF mène 1 mission de suivi sur le terrain / an pour soutenir le/la RP dans la mise en œuvre des activités du projet.

    Lors de sa formation au départ, le/la RP bénéficiera d’une formation du Pôle Énergies Forêts sur les aspects techniques du projet (posture/stratégie dans l’accompagnement des acteurs de la filière, stratégie marketing, déroulement des étapes de la valorisation carbone, enquêtes de monitoring, cadre global de suivi...).

    C'est un projet dans le cadre d'un multi-pays, ce qui implique échanges d'outils entre les 4 programmes impliqués, travail commun de capitalisation.

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou. Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai ! Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…

    Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.

    Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.

    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.

  • Expérience demandée :

    Profil recherché


    Exigé :

    Expérience en PED

    Expérience confirmée en gestion de projet

    Expérience de travail sur des projets filière artisanales, appui à l’artisanat/secteur privé

    Au quotidien, être prêt à travailler de façon étroite avec des acteurs locaux et en particulier des femmes et les forgerons.

    Capacité à vivre dans des conditions modestes en raison du niveau de développement du pays.

     

    Souhaité :

    Formation souhaitée en gestion de projet, en entreprenariat, en marketing…

    Goût pour la technique

    Expérience de travail avec des associations locales, connaissances de ses enjeux

    Capacité à innover et expérimenter

    Capacités à transmettre ses connaissances, à assurer un transfert de compétences à la fois auprès de son équipe, mais aussi auprès d’acteurs de la filière

    Capacité à dialoguer avec des acteurs de haut niveau (Ministère)
    Sensibilité à l’approche genre

     

    Conditions du poste

    Contrat salarié en CDD d’usage avec un engagement de 18 mois au moins

    Salaire compris entre 1490 € brut et 1795 € brut, selon profil. Indemnité de vie supplémentaire de 832 € ; Complément si conjoint expatrié.

    Couverture sociale complète : maladie (mutuelle), retraite (si justification de 5 années de résidence en France) et Assurance Rapatriement

    Vol A/ R pris en charge une fois/an pour le salarié et son conjoint

     

    Pour postuler, envoyez votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

    Et / ou n’hésitez pas à diffuser cette offre autour de vous !

  • 04 Fevrier 2018 Comptable - Assistant/e RH

  • Détail de l'offre :

    Poste en CDI basé au siège de l’association, à Poitiers, à pourvoir au 01/04/2018 pour permettre une passation avec l’actuelle titulaire du poste.


    La structure : L’ONG Initiative Développement (http://www.id-ong.org) est une association de solidarité internationale (ONG) spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 6 pays.

    Le budget d’ID s’élevait en 2017 à 4 M €. Les actions d’ID sont financées par une trentaine de bailleurs, majoritairement publics : Union européenne, Agence française de Développement…. L’équipe est constituée de 17 collaborateurs au siège (salariés volontaires et bénévoles), et d’environ 130 personnes dans nos pays d’intervention dont trente expatriés.

    Contexte du recrutement : remplacement pour départ à la retraite.

    Mission : Vous êtes responsable de la tenue de la comptabilité générale et analytique d’ID et de la production des états financiers annuels. Vous êtes chargé de la gestion sociale des ressources humaines et contribuez à l’administration de l’association.

    Sous la responsabilité du directeur financier d’ID, vous travaillez en relation étroite avec l’équipe du service finance composée de 2 contrôleur de gestion ainsi qu’avec le personnel financier sur le terrain. Sur le volet RH de votre poste, vous travaillez en lien avec la RRH et vous êtes en contact avec tout le personnel expatrié et siège.

    En tant que Comptable, assistant/e RH, voici les responsabilités qui vous seront confiées :

    - Comptabilité générale et analytique de l’association : tenir les journaux de saisie, préparer la clôture annuelle des comptes de l’association, établir les états financiers, produire les états de gestion récapitulatifs annuels, fournir à la demande les états analytiques nécessaires à l’élaboration des rapports financiers aux bailleurs…

    - Gestion financière au quotidien : mettre à jour le tableau prévisionnel de trésorerie, effectuer les placements de trésorerie, préparer les règlements et effectuer les virements bancaires, gérer les différentes caisses…

    - Gestion administrative : suivre les contrats d’assurance, assurer les relations avec l’administration fiscale, réaliser le rapprochement entre la comptabilité et la base de données Donateurs, assister le CA…

    - Gestion sociale des RH  : Préparer des informations nécessaires au cabinet chargé d’établir les bulletins de paye et les contrôler une fois établis, assurer le suivi administratif et social du personnel (constitution du dossier personnel, adhésions, visites à la médecine du travail, suivi des congés, clôture du contrat), assister la RRH sur des dossiers RH spécifiques.

  • Expérience demandée :

    Profil

    Formation spécialisée en comptabilité générale et analytique. Connaissance du logiciel SAGE.

    Une première expérience professionnelle est exigée (expérience acquise en alternance acceptée)

    Expérience en gestion de la paye fortement souhaitée. Connaissances de base en droit social et droit du travail. Capacité à aller chercher l’information et à l’expliquer, la diffuser.

     

    Conditions 

    Poste en CDI, à 90 % (31.5 heures) ou à temps plein (35 h), statut non cadre

    Rémunération grille de rémunération d’ID et profil, de 1800 à 1950 € bruts

    Complémentaire santé avec Malakoff Mederic ; Plan Epargne Entreprise

  • 04 Fevrier 2018 Chef de projet adjoint aux Comores

  • Détail de l'offre :

    Chef de projet adjoint aux Comores


    Mission à pourvoir le 15 Mars 2018 après avoir rencontré les intervenants basés en France : EGIS et ID


     ID : L’ONG Initiative Développement www.id-ong.org est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017 : 4 M €; Effectif : 17 personnes au siège / 150 sur le terrain. L’ONG a été créée en 1994, le siège est basé à Poitiers.

    ID intervient aux Comores depuis 1996 sur les thématiques de la santé, de l’éducation, de l’accès à l’eau, de l’agriculture, de l’efficacité énergétique, et du développement local, principalement sur les îles d’Anjouan et Mohéli. ID a fait émerger plusieurs associations locales, dont l’Union des Comités de l’Eau d’Anjouan (UCEA), et l’Union des Comités de l’Eau de Mohéli (UCEM), qui aujourd’hui assument un rôle de maîtrise d’ouvrage délégué des services de l’eau, pour le compte de l’Etat.

    Egis  est un groupe international d’ingénierie, de montage de projets et d’exploitation. En ingénierie et conseil, Egis intervient dans les domaines des transports, de la ville, du bâtiment, de l’industrie, de l’eau, de l’environnement et de l’énergie : http://www.egis.fr/activites/eau

    Focus sur le projet :

    Le projet d’adduction d’eau potable (AEP) Domoni vise à implémenter un service d’eau potable durable pour les 16 000 habitants de la commune de Domoni, constituée d’une ville de 14 000 habitants et de 2 villages périphériques.

    Ce projet de 6 M d’€ est cofinancé par l’UE (Union Européenne) et l’AFD (Agence Française de Développement). ID participe à la mise en œuvre du projet au sein d’un groupement avec le bureau d’étude international EGIS-Eau (http://www.egis.fr), dans le cadre d’un contrat de prestation avec l’UCEA.

    Le projet a débuté en février 2015. Après avoir réalisés les études techniques et socio- économiques, validé le modèle de gestion du service et la grille tarifaire, et enfin initié une campagne de sensibilisation, une entreprise internationale a été recrutée. Les travaux vont démarrer au premier trimestre 2018.

    Le projet va permettre de construire un réseau AEP neuf : captage, adduction (9500m, Ø500), réservoirs (990m3), distribution (34 000m).

    Au-delà du suivi des travaux, le principal enjeu du projet concerne la mise en place d’un service d’eau pérenne. Jusqu’à présent la population ne paye pas le service d’eau qui est non potable, non géré, et déficient (irrégularités géographiques et temporelles de l’approvisionnement). Dans le cadre du nouveau service, l’eau potable sera payée au volume, et le service sera géré par un opérateur privé qui est à recruter et à former car ce métier n’existe pas encore aux Comores. L’organisation du service implique également de négocier les contrats de délégation et d’accompagner les différents acteurs du service pour qu’ils maîtrisent leurs rôles respectifs.

    En fin de projet, les enjeux seront d’accompagner le lancement du service et de faciliter le démantèlement du réseau existant, qui risquerait, s’il est maintenu, de pénaliser le développement du nouveau réseau par sa gratuité.

    Principales missions du poste :

    En tant que représentant local du groupement chargé de la maîtrise d’œuvre du projet, vous serez chargé de la conduite du projet dans tous ses aspects :

    - Planification et suivi de l’ensemble des activités :

    - Volet technique : suivi des travaux

    - Volet social : organisation du service public de l’eau et sensibilisations

    - Volet environnemental : protection de la source

    - Management et gestion d’une équipe de 10 salariés comoriens : 1 ingénieur, 3 superviseurs, 2 animateurs, 1 assistant administratif et logistique, 1 femme de ménage et 2 gardiens

    - Organisation des missions d’appui

    - Gestion administrative, logistique et financière ; en appui à l’UCEA pour une partie du projet

    - Reporting narratif des projets

    - Coordination des différents intervenants du projet

    - Représentation du groupement vis-à-vis des autorités locales et des partenaires techniques et financiers

    Au-delà des tâches de gestion de  projet, vous aurez les responsabilités opérationnelles suivantes :

    - Organisation d’un service de l’eau pérenne : mise en place et formation des acteurs, négociation des contrats, conception/formation aux outils de gestion, définition d’une stratégie favorisant l’installation des branchements à domicile

    - Coaching, et renforcement des capacités de l’UCEA, en étroite coordination avec les autres acteurs qui appuient l’UCEA

    - Capitalisation des activités en lien avec le pôle Eau & Assainissement d’ID

    Encadrement / appui sur place et au siège

    Vous travaillerez sous l’autorité hiérarchique du directeur pays d’ID, basé à Anjouan, et sous l’autorité opérationnelle du chef de projet EGIS (environ 4 missions d’une semaine
    par an), basé en France. Localement, il pourra également collaborer avec le responsable du projet AEP Ouani, expatrié ID.

    A distance, et lors de missions ponctuelles, le chef de projet adjoint pourra s’appuyer sur :

    - Le Directeur de projet (Egis),

    - L'expert en appui institutionnel (Egis),

    - L'expert en supervision de travaux (Egis),

    - L'expert en administration / Finance (ID),

    - L'expertise du pôle Eau et Assainissement d’ ID,

    - L’experte socio-économiste

    Lieu et condition de vie

    Le poste est basé à Domoni, 2ème ville de l’île d’Anjouan, ancienne capitale politique. Domoni est situé à 1h00 de route de Mutsamudu.

    Haut lieu des traditions, celles-ci constituent les principales animations de la ville.

    Entre montagne et mer, ces lieux constituent les principales sources de loisirs, avec le sport (football, handball, basket) et la musique.

    Domoni dispose d’un hôpital et d’une clinique pour des soins de base, ainsi que de plusieurs pharmacies peu achalandées.

    Il existe un marché pour les produits frais et de nombreux commerces qui s’approvisionnement principalement à Dubaï, en produits de moindre qualité.

    Vous pourrez utiliser la voiture du projet, mise à disposition par l’UCEA.

    Vous serez logé  dans la maison du projet, qui dispose d’électricité et d’eau 24H/24, et qui sert également à accueillir les missions de passage.

  • Expérience demandée :

    Expériences / Formation du candidat

    - Diplôme en gestion de l’eau et/ou niveau ingénieur

    - Expérience de l’exploitation d’un service d’eau potable (à minima connaissances)

    - Expérience en gestion de projet

    - Expérience d’accompagnement de partenaires Expérience du management d’équipe

    - Capacité à négocier avec diplomatie

    - Capacité à coordonner des actions pluri-acteurs, à faire circuler l’information Expérience de travail dans un pays en développement

    Contrat

    Contrat de 12 mois en statut VSI si recrutement en France (portage SCD avec stage de préparation au départ obligatoire)

    Indemnité

    Indemnité de volontariat entre par mois à partir de 1600 € selon profil Couverture médicale, sociale et cotisations retraites
    Vol A/R pris en charge, logement fournit

    Documents à envoyer

    Si cette offre vous intéresse, envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse mail suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.    avant le 22 février 2018.  

    Pour les candidatures locales ou régionales (Madagascar, Réunion..), entretien à prévoir sur Anjouan ou Moroni

  • 31 Janvier 2018 Chargé de suivi technique « assainissement pluvial e...

  • Détail de l'offre :

    Chargé de suivi technique « assainissement pluvial et gestion des déchets »

     

    Mission en statut VSI (porté par le SCD) à pourvoir au Tchad en mars.


    L’ONG Initiative Développement (http://www.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en oeuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017: 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID au Tchad : ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local. L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une Association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID. Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires…. Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.

    Contexte du Projet PLIM, projet de lutte contre les inondations à Moundou
    Le projet PLIM est assuré par une maitrise d’oeuvre confiée à un groupement d’ING française, ID et le GRET.

    La convention de financement CTD1178 01 Z signée entre la République du Tchad et l’Agence Française de Développement le 7 février 2016 prévoit la réalisation du Projet de Lutte contre les Inondations à Moundou (PLIM) pour un montant total de 10M€ et une durée de 4 ans.

    Capitale économique du Tchad située en bordure du fleuve Logone, Moundou subit chaque année des inondations qui touchent près de 40% de la superficie de la ville et environ 80 000 personnes. Ce projet permet donc de répondre à un double enjeu : investir en faveur de la résilience locale au changement climatique tout en répondant à une nécessité immédiate, ce qui aura pour effet d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants.

    Le projet s’inscrit dans le cadre d’une politique de l’assainissement fragile : bien que placé sous la responsabilité du Ministère de l’Eau et l’Assainissement, le secteur de l’assainissement urbain a, dans le cadre de la loi sur la décentralisation (1997), été confié aux communes qui ne disposent pas des moyens humains, techniques et financiers nécessaires pour mener à bien cette mission. Ainsi, la plupart des villes n’ont pas de réseau d’assainissement des eaux usées et disposent d’un insuffisant réseau d’assainissement pluvial. En 2015, 16% de la population tchadienne avait accès à l’assainissement.

    Le projet est structuré en trois composantes distinctes résumées dans le tableau ci-dessous :

    Composantes Activités à réaliser :

    1. Infrastructures :

    - Travaux de réhabilitation et de densification du réseau existant, travaux d’extension du réseau dans les quartiers périphériques, aménagement du bassin de rétention de Dombao.

    2. Etude hydraulique du fleuve Logone :

    Réalisation d’une étude de faisabilité pour valider et dimensionner un programme d’investissements de lutte contre les inondations fluviales, en intégrant les impacts attendus du changement climatique.

    3. Appui à une gestion performante et durable du service d’assainissement pluvial

    Organiser le curage des caniveaux ; structurer le réseau de pré-collecte des déchets; mener des campagnes IEC autour de l’hygiène et de l’assainissement ; assurer le renforcement des
    capacités des services techniques de la Mairie pour la gestion d’un dispositif de curage et d’entretien du réseau.

    Composante 3 –Appui à une gestion performante et durable du service d’assainissement pluvial


    Sous la responsabilité du groupement ID-GRET
    Le projet inclut donc une composante d’appui à une gestion performante et durable
    d’assainissement pluvial mise en oeuvre le groupement ID-GRET et qui aura pour missions de :

    - Organiser le curage des caniveaux : l’ONG devra assurer le curage effectif des caniveaux, en répondant à une logique de Haute Intensité de Main d’OEuvre (HIMO) ;

    - Structurer la pré-collecte des déchets : la municipalité de Moundou fait face aux mêmes difficultés que la plupart des grandes villes d’Afrique Sub-Saharienne : un faible taux de collecte des déchets, des services informels de pré-collecte en substitution d’un trop faible service public, un nombre important de dépôts sauvages d’ordures dans les caniveaux.

    - Mener des campagnes IEC : l’ONG devra mener des campagnes d’information pour réduire
    l’encombrement des caniveaux.

    - Assurer le renforcement des capacités de la municipalité : l’ONG devra également veiller à
    transférer les compétences aux services techniques de la Mairie afin que ces derniers puissent assurer dans des conditions satisfaisantes la gestion d’un dispositif de curage et d’entretien du réseau.

    La finalité du projet est l’amélioration des conditions de vie de la population de Moundou.
    Principales missions :

    Le chargé de suivi technique, avec l’appui conjoint d’ID et du GRET devra donc assurer:

    - Le suivi des activités techniques (appui à la réalisation du diagnostic sur le mode de gestion
    pérenne des drains/caniveaux, formation des acteurs, appui à l’organisation des opérations
    de curage, organisation du diagnostic déchets, de la mise en oeuvre de la stratégie…)

    - La rédaction des rapports

    - Une participation à la production des livrables et des chantiers de capitalisation

    Encadrement / appui sur place et au siège

    Le chargé de suivi technique sera appuyé et supervisé :

    – Il/elle sera sous la responsabilité hiérarchique d’un responsable de programme tchadien (N+1) et d’une directrice pays (N+2) qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Tchad (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). La directrice pays est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Tchad et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    - Il/elle bénéficiera de l’appui technique de l’ONG GRET et d’ID dans la mise en oeuvre de ses activités. Le/la volontaire sera intégré à l’équipe du projet composée d’un responsable de programme, tchadien, d’un assistant responsable de programme, de 4 animateurs et d’une équipe support (comptable, chauffeur…).

    Arrivée souhaitée du/de la chargé(e) de suivi technique sur le terrain mars 2018 après un passage au siège pour une formation au départ et une éventuelle préparation portée par le SCD.

    Durée de la mission

    12 mois renouvelables

    Contexte du poste

    Le poste est basé à Moundou.

    Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai ! Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…

    Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.

    Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.

    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.

    L’hébergement est à la charge du volontaire mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le soutient dans toutes ses recherches et démarches.

  • Expérience demandée :

    Formation :

    - Bac + 5 ;

    - Formation universitaire ou ingénieur (Master validé dans le domaine de la gestion de projet
    de développement, de l’environnement, gestion des services essentiels) ;

    - Thématique en lien avec les services urbains.

    Expérience :

    - Au moins 6 mois d’expérience à l’étranger dans un pays en développement ;

    - Expérience (stage compris) dans le secteur des services urbains (Eau/Assainissement/Déchets/Transports…)

    - Souhaité : expérience en gestion de projet.

    Compétences :

    - Suivi technique de projet ‘appui à la réalisation du diagnostic curage et gestion des déchets, appui à la mise en place de la stratégie définie)

    - Capacités rédactionnelle et d’analyse (rédaction de rapport et participation à la production
    des livrables et des chantiers de capitalisation) ;

    - Maitrise des outils de bureautique ;

    - Capacité d’analyse (compréhension du contexte institutionnel et culturel).

    Conditions du poste

    Volontaire : indemnité de vie de 930 à 1210 € en fonction du profil avec une couverture sociale complète (y compris cotisations retraite), assistance.

    Tous les frais de vie privée sont à la charge du volontaire, y compris le logement.

    Pour postuler :

    Envoyer votre CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

    Avant le : 18/02/2018

  • 31 Janvier 2018 Chargé(e) de capitalisation "Education et Approche ...

  • Détail de l'offre :

    Chargé(e)  de capitalisation  "Education et Approche Orientée Changement"

     

    Mission en contrat de volontariat de 6 mois. Démarrage prévu au mois de mars.

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017: 4 M € / ; Effectif : 17 personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID au Tchad

    ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.    

    L’intervention d’ID à Moundou a débuté par un projet de prise en charge globale du VIH/sida, mené en étroite collaboration avec l’ensemble des acteurs de la ville. En 2009, c’est une association tchadienne qui reprend les activités du projet, après avoir été accompagnée et formée par ID.
    Depuis 2006, ID est également impliquée dans les secteurs de l’eau et l’assainissement, de l’éducation et du développement local, toujours en lien très étroit avec les acteurs locaux de la ville et de la région, qu’ils soient associatifs, institutionnels, communautaires….

    Les équipes de ces programmes partagent le même bureau. Elles sont supervisées par une directrice pays Tchad et appuyées par un responsable administratif et financier.

     Contexte du projet

     « Kos Guel Ne Ndo » est un programme de lutte contre la déperdition scolaire des filles dans le cycle primaire. Il est question pour cela de travailler sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs.

    Cette mobilisation passe tout d’abord par une approche innovante: l’approche pluri acteurs orientée vers le changement. Cette approche vise à prendre en compte tous les acteurs concernés par la lutte contre la déperdition scolaire des filles et à les aider à identifier un certain nombre de changements qu’ils doivent apporter à leurs pratiques afin de contribuer à maintenir les filles à l’école, en fonction de leurs engagements et rôles propres. Aujourd’hui cette démarche a permis de définir une vision commune et des chemins de changement pour chaque acteur : APE, mamans, élèves, enseignants.

    D’autre part, le programme « Kos Guel Ne Ndo » vise également à mobiliser la communauté dans un objectif d’amélioration du cadre scolaire et de maintien des filles à l’école en cycle primaire. Depuis son démarrage en octobre 2015, le projet a bien avancé sur ce volet communautaire : mise en œuvre des projets d’école sensibles au genre, charte scolaire, sensibilisations, théâtre….

    L’un des enjeux importants de cette fin de projet est de mettre en œuvre le plan de capitalisation des pratiques et des outils développés de manière transversale à tout le projet, cela en vue de leur réplicabilité. Il s’agit en effet de mettre en œuvre des dispositifs pérennes transférables au Ministère de l’Education Nationale en vue de la diffusion de ces pratiques innovantes à d’autres zones du territoire tchadien.

    Le projet est mis en œuvre en partenariat avec l’Union des Femmes pour la Paix (UFEP), une organisation féminine très active dans la Région. Cette association tchadienne met en œuvre une partie du volet communautaire et accompagne les mamans vers la création des AME (associations des mères éducatrices).

    Missions

    Le/la chargé(e) de capitalisation contribue à capitaliser et valoriser les innovations du programme « éducation » en vue de leur diffusion :

    1/ Mettre en oeuvre le chantier de capitalisation sur l’Approche orientée changement (AOC)
    Il/elle contribue à élaborer la stratégie du chantier de capitalisation sur l’AOC et un plan d’action en lien avec la Responsable de Programme et la responsable de pôle partenariat.
    Il/elle met en oeuvre la capitalisation AOC sur le terrain pour ce qui lui incombe.
    Il/elle élabore et met en forme le cahier sur l’innovation AOC en lien étroit avec le pôle partenariat pour qui cette question est un enjeu important.

    2/ Produire et mettre en forme des livrables issus de processus de capitalisation
    Il/elle appuie les animateurs et la coordinatrice du programme dans l’élaboration de deux livrets portant sur les approches communautaires du programme « éducation ».
    Il met en forme les livrets sur les approches communautaires.

    3/ Appuyer l’organisation et l’animation d’un forum national sur la déperdition scolaire afin de valoriser les expériences capitalisées
    Il/elle contribue à l’organisation du forum national sur la déperdition scolaire qui se tiendra à N’Djamena.
    Il/elle peut également participer à l’animation du forum notamment concernant ses chantiers de capitalisation.

    Encadrement

    Le/la chargé(e) de capitalisation travaille sous la responsabilité directe de la Responsable de Programme « Education » au Tchad. Il/ elle intègre l’équipe du programme éducation constituée de 6 salariés.

    Il/elle sera appuyé(e) depuis le siège par le pôle Partenariat sur l’Approche orientée changement et par l’Expertise sur la démarche de capitalisation.
    Un passage au siège à Poitiers lors de la prise de fonction et à la fin de la mission est prévu.

    Contexte de vie du poste

    Le poste est basé à Moundou, avec des déplacements en zone rurale

    Située à 500 km d’une route bitumée de N’Djamena, Moundou est une ville de près de 200.000 habitants. Située dans la partie « verte » du Tchad (Moundou est réputée pour ses mangues), la ville est bordée par le fleuve Logone et le Lac Wey. De nombreux cafés font vivre la ville de jour comme de nuit et il est possible de pratiquer des activités sportives… en dehors de la période très chaude, de mars à mai ! Les activités culturelles sont limitées malgré quelques initiatives prises pour valoriser la culture locale : ouverture d’un musée local, festival annuel de cultures traditionnelles, semaine de la Francophonie activement fêtée…

    Le sud Ouest du Tchad, grenier et poumon économique (coton, pétrole) du pays, est resté à l’écart des mouvements de rébellion ou des tensions autour des frontières. La sécurité est assurée et on ne compte pas de phénomène de bande ou de gang en ville.

    Toutefois, la proximité de zones en crise (Centrafrique, Cameroun et Nigeria) impose une certaine vigilance / coordination avec le reste de l’équipe, notamment lors des déplacements en dehors de la ville, ainsi qu’un comportement responsable à titre privé.

    Au niveau sanitaire, la zone est impaludée de niveau 3. Un traitement prophylactique, en saison des pluies en particulier, est vivement recommandé.

    Les conditions de confort au quotidien restent globalement très basiques : accès à l’électricité très incertain sans groupe électrogène, eau courante non garantie, commerces limités.

    L’hébergement est à la charge du volontaire mais l’équipe sur place est chargée de l’accueil de l’expatrié et le soutien dans toutes ses recherches et démarches.

  • Expérience demandée :

    Formation :


    - Bac + 4/5 ;
    - Formation universitaire en sciences humaines et sociales ;
    - Connaissance du secteur de l’éducation serait un plus
    - Expérience (stage compris) d’au moins 6 mois.
    Compétences :
    - Solides capacités rédactionnelles (rédaction documents de capitalisation, mise en forme graphique) ;
    - Capacité importante d’analyse (compréhension du contexte institutionnel et culturel, accompagnement du processus de réflexion et analyse) ;
    - Compétence en animation et collecte des données (techniques d’entretien, d’animation d’ateliers, …) ;
    - Maitrise des outils de bureautique (Word, Excel, Publisher ou Indesign).

    Conditions du poste

    Volontaire : indemnité de vie de 930 € à 1210 € selon profil avec une couverture sociale complète : maladie, assistante et retraite.

    Vol A/ R

    Tous les frais de vie privé, y compris le logement sont à la charge du/de la volontaire.

    Pour postuler :

    Envoyer votre CV et lettre de motivation à Mme Camille Trombert, Responsable du Programme « Kos Guel Ne Ndo » à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. avec copie à Anaïs Tajasque Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


    Avant le : 13 février 2018

  • 23 Janvier 2018 Directeur/trice Pays Comores

  • Détail de l'offre :

    L’ONG Initiative Développement www.id-ong.org est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017 : 4 M € / ; Effectif : 17 personnes au siège / 150 sur le terrain. L’ONG a été créée en 1994, le siège est basé à Poitiers.

    L’union des Comores, composée de trois îles, Grande Comores, Anjouan et Mohéli, fait partie des Pays les Moins Avancés (PMA). En 2015 le pays était classé 159ème sur 187 (PNUD) 45% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Le secteur primaire représente environ 36 du PIB. Le secteur agricole emploie 80% de la population active (36% du PIB) mais n’est concentré que sur trois produits de rente (vanille, girofle et ylang-ylang) représentant 70% des exportations. Anjouan est l’île comorienne la plus touchée par la pauvreté et le sous-développement et fait face à un important exode de sa population.

    Initiative Développement est implantée aux Comores depuis 1996 où elle a conduit de nombreux programmes de développement (accès à l’eau, éducation, santé, développement agricole..), contribuant au renforcement de ses partenaires locaux (associations, ministères…) et à l’émergence d’acteurs de développement.

    Actuellement, l’association est principalement présente sur l’île d’Anjouan, où elle conduit 4 programmes dans les domaines de l’accès à l’eau et des énergies renouvelables.


    En tant que Directeur/trice pays ID Union des Comores, le/la collaborateur/trice aura les responsabilités suivantes :

    Mise en œuvre de la stratégie ID Union des Comores définie pour 2018 et définition des orientations stratégiques pour les années à venir.

    - Encadrement et animation des équipes ID en Union des Comores (aujourd’hui : 22 salariés locaux et 8 expatriés). Plus spécifiquement le/la DP encadre et appuie les responsables de programmes (actuellement 4) ainsi que la chargée de communication. Il/elle est également responsable de la sécurité des équipes d’ID et du respect de la politique RH définie par le service RH du siège et par la direction pays.

    - Responsable de la bonne mise en œuvre des programmes d’ID (programmation, suivi et évaluation) en Union des Comores, en lien avec les pôles thématiques basés au siège qui assurent un appui technique.

    - Responsable du financement des activités d’ID en Union des Comores au niveau local et international, en lien avec les responsables de pôle.

    - Il porte la stratégie d’ID en matière de renforcement et d’émergence de partenaires (en lien avec le pôle partenariat), représente ID, est responsable de la gestion des partenariats dans la continuité et, en supervision des responsables de programme. Il assure la cohérence des relations d’ID avec ses partenaires aux Comores et en océan indien.

    La direction pays ID Union des Comores a été créée en janvier 2017 avec aujourd’hui un volume d’activité d’environ 1 000 000 d’euros. Pour les années à venir les enjeux porteront sur le développement de cette nouvelle direction et de nouveaux axes stratégiques tel que notamment l’extension des activités à Madagascar.

    Plus spécifiquement pour l’année à venir, les enjeux en Union des Comores porteront essentiellement sur :

    - Le développement de la stratégie, en lien avec la direction d’ID, autour des orientations envisagées à plus ou moins long terme d’ID en Union des Comores voir en océan indien : extension des zones d’intervention aux Comores et à Madagascar, nouvelles thématiques d’intervention (biodiversité, gestion des déchets), etc.

    - Le développement de la direction pays via la consolidation des services supports (restructuration du service administratif via l’intégration d’un responsable administratif et financier, validation du plan de communication ID Comores en lien avec le service communication au siège).

    - La recherche de financement pour la consolidation des activités en court ainsi que le développement de nouveaux programmes.

    - L’identification de nouveaux partenaires locaux et la consolidation des partenariats existants.

    - Le renforcement des liens avec les institutions à différents échelons (régionale, communale, gouvernementale et en Océan Indien).

    Dans l’exercice de ses responsabilités, le/la DP est appuyé par les services supports basés au siège :

    Le contrôleur de gestion, les services RH et communication ainsi que les pôles thématiques.

    Les pôles thématiques (Energies Renouvelables, Développement Local, Partenariat, Eau et assainissement, santé) pilotent la conduite des études de faisabilité et sont étroitement associés à la définition des stratégies d’intervention des nouveaux programmes. Ils participent également activement à la recherche de fonds en Europe. Enfin, ils assurent un suivi technique des programmes et appuient les équipes terrains dans leur domaine de compétence.

    Le/la DP est supervisé par le Directeur d’ID.

    Le/la DP est présent au siège 3 semaines par an lors de semaines regroupant les autres Directeurs pays d’ID afin de favoriser le travail d’équipe.

    Le/la Directeur/trice pays se verra également confier la responsabilité du programme FCE - Filière cuiseur économe. Le recrutement d’un assistant RP expatrié est prévu pour assurer le pilotage au quotidien du programme.

    Le projet FCE, initié en mai 2015 aux Comores sur l’île d’Anjouan, vise à favoriser l’émergence et la structuration d’une filière « cuiseurs économes » locale à usage domestique, de manière à réduire la pression sur la ressource bois exercée par les ménages.

    Ce projet s’inscrit dans un programme multi-pays coordonné par le Pôle Énergies Renouvelables d’ID, il est donc mené en lien étroit avec les projets Filière Cuiseurs Économes du Congo et du Tchad.

    En deux années, le travail accompli par l’équipe du programme aura permis :

    - D’élaborer un modèle de cuiseur économe fabriqué localement répondant aux besoins des utilisateurs, et consommant 40% de bois en moins.

    -  D’accompagner la production de 400 cuiseurs standardisés par des artisans soudeurs locaux et d’initier une démarche qualité.

    -  De diffuser 300 cuiseurs en s’appuyant sur des commerçants locaux en mettant en place un processus de suivi.

    -  D’élargir la gamme de cuiseur avec un modèle grand format

    -  D’initier un plan de communication atour du produit afin de favoriser sa notoriété sur l’île d’Anjouan.

    En tant que Responsable du programme FCE le/la collaborateur/trice aura les responsabilités suivantes :

    1/ Superviser l’ARP dans la planification et la la mise en œuvre de l’ensemble des activités du projet, notamment :

    -  Structuration de l’amont de la filière soit la poursuite du travail avec les premiers artisans et développement du réseau de fabrication : sélection, formation, conventionnement et lancement de la production auprès d’artisans supplémentaires afin de diversifier la production, standardisation de la qualité.

    -  Développement de l’aval de la filière soit développement et mise en œuvre de la stratégie marketing du cuiseur domestique : promotion / marketing à travers des animations et développement du réseau de distribution / vente et développement des ventes.

    2/ Superviser l’ARP dans la gestion d’une équipe salariée de 6 personnes : un assistant RP, un énergéticien à mi-temps, un chargé de production et qualité, un chargé de distribution et vente, un animateur et un chauffeur logisticien.

    3/ Superviser la gestion administrative et financière du projet

    4/ Assurer le reporting au siège et auprès des bailleurs de fonds.

    5/ Contribuer à la définition des orientations stratégiques de la phase 2

    6/ Superviser la capitalisation des activités au sein du projet.


    Lieu de vie

    Le poste est basé à Mutsamudu ville principale de l’île d’Anjouan avec des déplacements fréquents à prévoir sur l’île de Grande Comores où se trouve la capitale (Moroni). L’archipel des Comores propose un environnement de vie très calme et sécurisé. A Mutsamudu il ya des événements culturels, une alliance française ainsi que quelques lieux de rencontre ou associations pour développer une vie sociale. L’environnement naturel est agréable et conviendra aux amateurs de nature (randonnée et baignade).

    L’approvisionnement en eau et électricité n’est pas garanti en continu et partout. L’accès à l’ADSL est disponible de manière relativement stable.

    Les déplacements dans l’archipel peuvent s’effectuer en bateau ou en avion. Les déplacements inter-îles sont parfois longs et chaotiques (retards, annulations de vol).

    Il convient de signaler l’absence de véritables structures hospitalières sur l’île d’Anjouan.

  • Rémunération : Salaire brut entre 2095 et 2695 € bruts selon profil ; Indemnité de vie mensuelle de 710 € par mois modulable selon situation familiale.
  • Expérience demandée :

    Expériences / Formation du candidat

    Plus de 5 ans d’expérience professionnelle ; 4 ans sur des postes en responsabilité exigés :

    Gestion de projet, management d’équipe, mobilisation et gestion de fonds.

    Formation et ou expérience en gestion de projet dans la mise en place et l’accompagnement

    de filières (commerce, artisanat, agro) serait un plus.

     

    Durée du contrat

    2 ans – CDD d’usage

    Salaire / Indemnité

    Salaire brut entre 2095 et 2695 € bruts selon profil ; Indemnité de vie mensuelle de 710 € par mois modulable selon situation familiale.

    Documents à envoyer

    CV + lettre de motivation

    Email de la personne contact

    Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • 23 Janvier 2018 Responsable de programme Eau, Assainissement et Déche...

  • Détail de l'offre :

    Poste salarié à pourvoir mi février ou mi mars sur le terrain après une semaine de briefing au siège


    L’ONG Initiative Développement(http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement principalement axés sur le renforcement des capacités locales et l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture, énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 17 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2018 : 4 M € / ; Effectif : 17 personnes au siège / 150 sur le terrain. L’ONG a été créée en 1994, le siège est basé à Poitiers.

    Initiative Développement est implantée aux Comores depuis 1996 où elle a conduit de nombreux programmes de développement (accès à l’eau, éducation, santé, développement agricole..), contribuant au renforcement de ses partenaires locaux (associations, ministères…) et à l’émergence d’acteurs de développement : CAP et MAEECHA, ONG comoriennes ou encore l’Union des comités d’eau d’Anjouan (UCEA) et de Mohéli (UCEM).

    Actuellement, l’association est présente sur Anjouan dans le domaine de l’accès à l’eau et des énergies renouvelables, avec le programme filière ylang-ylang, le programme de filière Cuiseurs Economes et celui de l’accès à l’eau potable de Domoni.

    Le/la Responsable de Programmes aura pour mission de gérer 2 projets : l’un sur l’accès à l’eau et l’assainissement à Ouani et l’autre sur la gestion des déchets dans la baie de Mutsamudu. Il s’agit d’un remplacement pour la partie eau et assainissement et d’une création de poste pour le projet déchet.

    Les projets sont financés par des fonds de la coopération décentralisée qui font l’objet de renouvellement périodiques. Le bouclage financier du volet déchet est prévu pour le premier semestre 2018.

     

    1/ Consolidation du service public de l’eau de la commune de Ouani et amélioration de l’assainissement

    La commune de Ouani (23 000 habitants) et l’UCEA (Union des Comités de l’Eau d’Anjouan) ont décidé de réhabiliter un réseau de distribution d’eau et de réorganiser le service à l’horizon 2020, avec pour objectif d’assurer un accès permanent à une eau potable à toute la population.. Ce projet a commencé en 2016, les études préalables aux travaux sont finalisées et un opérateur en charge de la gestion du service et de la réalisation des travaux (20 km de réseau à réaliser) a été recruté en octobre 2017.

    Face au manque d’installation de sanitaires dans les établissements publics, le projet prévoit également de construire 62 latrines scolaires et 2 lavoirs dans les écoles d’une dizaine d’établissements dont la gestion sera confiée aux établissements scolaires sélectionnés. Une étude sera également menée sur la gestion des boues de vidange.

     

    Initiative Développement intervient en tant que maître d’œuvre sur l’ensemble des activités du projet et participe à l’accompagnement de l’opérateur privé sur l’exploitation du service d’eau.

    2/ Projet Urahafu (« propreté ») sur la baie de Mutsamudu (six communes)

    Actuellement la gestion des déchets sur la baie de Mutsamudu n’est pas organisée, ce qui entraine une dégradation de l’environnement et notamment du littoral. Face à cette situation, le Gouvernorat de l’île autonome d’Anjouan a souhaité intervenir en mobilisant le SYCTOM (Syndicat centrale de traitement des ordures ménagères d’Ile de France) pour une première phase axée sur la formation et la sensibilisation des autorités et des populations. Le projet qui doit démarrer en 2018 vise à :

    -          Former les autorités et les Organisation de la Société Civile à la gestion des déchets

    -          Sensibiliser les habitants de six communes de la baie de Mutsamudu.

    -          Appuyer la réalisation d’un schéma de gestion des déchets pour l’ensemble de la baie

    Les activités bénéficieront d’un appui de l’ONG Gevalor, partenaire d’ID, spécialisée dans l’appui aux collectivités du Sud pour une meilleure gestion de leurs déchets (www.gevalor.org), qui interviendra sous forme de mission d’appui et de support siège.

    Le responsable de programme participera également à l’élaboration des demandes de financements pour la poursuite du programme et la mise en place d’un service de déchets à l’échelle de la baie de Mutsamudu.

    En tant que responsable de programme, vous assurerez sur ces deux projets :

     

    1/ La planification et le suivi de l’ensemble des activités du programme qui comporte deux projets : eau et assainissement puis déchets. Avec, notamment :

    -          L’assistance à la passation des marchés de travaux, de prestations et de fournitures

    -          Le renforcement organisationnel et institutionnel de la commune et des acteurs du service public de l’eau

    2/Le management et la gestion de l’équipe du programme composée :

    • D’1 assistant RP
    • D’1 superviseur travaux
    • D’une équipe d’animateurs (volet E&A et volet déchets)
    • D’1 assistant comptable-logisticien

    3/ La gestion administrative, financière et logistique du projet :

    Avec notamment la recherche de financements complémentaires sur le volet déchet et le reporting narratif du projet, vis-à-vis des bailleurs de fonds et en interne.

    Les budgets à gérer s’élèvent à 2,1 K€ (sur 5 ans) pour le projet eau et 100 000 € (sur 1 an) pour le projet déchet.

     

    4/ La représentation du programme vis-à-vis des autorités locales et des partenaires, en lien étroit avec le directeur pays :

    Vous aurez notamment la responsabilité de coordonner les liens entre la mairie et l’UCEA, de s’assurer de l’adhésion et de l’implication de la mairie au fur et à mesure des avancées du projet. D’une manière plus générale, ce programme intervient dans un contexte sensible de décentralisation et de réforme institutionnelle du service public de l’eau, impliquant de nombreux acteurs  :

    -          Le gouvernement de l’Union

    -          Les Directions de l’Eau

    -          Le Gouvernorat d’Anjouan

    -          La diaspora de Ouani

    -          L’Agence Française de Développement

    -          Le Syndicat des Eaux d’île de France

    -          L’Agence de l’Eau Seine Normandie

    -          La Ville de La Possession à La Réunion

    Vous aurez donc un rôle essentiel à jouer, pour assurer le lien, la coordination et les négociations nécessaires entres ces différents acteurs.

    5/ La Capitalisation des activités thématiques Eau et Assainissement en lien avec le pôle E&A

    6/ L’organisation des missions d’appui :

    Vous effectuerez le relais des experts qui interviennent régulièrement sur le projet :

    -          Un expert en organisation du service de l’eau (missions tous les deux mois)

    -          Un expert socio économique (réalisation d’enquête, d’un diagnostic socio économique, définition d’une campagne IEC, formation des animateurs)

    -          Une experte en renforcement de capacité (pôle partenariat d’ID)

    -          Un expert en contrôle de gestion (service financier d’ID, une mission par an

     

    Cadre de travail 

    Vous vous déplacerez sur l’île avec la moto du projet. Les déplacements se feront principalement dans l’agglomération de Mutsamudu-Ouani.

    Pour mettre en œuvre ce programme ambitieux, vous vous appuierez sur :

     

    Un directeur pays basé à Mutsamudu. Représentant d’ID aux Comores, il encadre les responsables de programme. Une administratrice financière à ses côtés, assure un appui contrôle des responsables de programme dans leur gestion financière, en lien avec le contrôleur de gestion en charge des Comores basé au siège.

     

    Le pôle eau et assainissement basé au siège, qui réalise le suivi-évaluation du projet sur les aspects techniques et sur la gestion de l’eau. C’est le pôle eau qui assure le lien avec les partenaires financiers en Europe.

    Les 3 autres responsables de programme en poste à Anjouan qui pourront vous faire bénéficier de leur connaissance du pays.

    Un pôle partenariat, des services (communication, RH) qui peuvent apporter leur soutien sur des questions ponctuelles.

    Lieu de vie

    Le poste est basé à Ouani et Patsy ; situés à quelques km de Mutsamudu, principale ville de l’île d’Anjouan. L’île propose un environnement de vie très calme et sécurisé. Il existe une Alliance Française qui propose quelques animations culturelles, ainsi que quelques lieux de rencontre ou associations pour développer une vie sociale. L’environnement naturel est agréable et conviendra aux amateurs de nature (randonnée et baignade).

    L’approvisionnement en eau et électricité n’est pas garanti en continu et partout. L’accès à l’ADSL est disponible de manière relativement stable.

    Il convient de signaler l’absence de véritables structures hospitalières sur l’île d’Anjouan.

  • Rémunération : salaire entre 1480 et 1780 euros bruts selon profil. Indemnité de vie de 710 euros par mois. Couverture médicale et sociale (retraite, prévoyance) complète. Logement à la charge du/de la salariée.
  • Expérience demandée :

    Expériences / Formation du candidat

    Expérience significative en gestion de projet eau et assainissement, si possible dans un contexte de PED. Expérience en gestion d’équipe. Expérience dans l’exploitation de service urbains est un plus (eau, assainissement, déchets etc)

    Durée du contrat : 1 an renouvelable en fonction des financements

    Conditions : CDD d’usage ; salaire entre 1480 et 1780 euros bruts selon profil. Indemnité de vie de 710 euros par mois. Couverture médicale et sociale (retraite, prévoyance) complète. Logement à la charge du/de la salariée.

    Pour postuler : Envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse suivante: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • 23 Janvier 2018 Administrateur /trice financier Congo

  • Détail de l'offre :

    Mission VSI basée à Brazzaville à pourvoir dès que possible si vous avez déjà validé la formation VSI, ou après la session de formation au départ organisée par le SCD (organisme porteur du/de la VSI) du 27/11 au 02/12

     

    L’ONG Initiative Développement (ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement principalement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base (santé, éducation, eau, agriculture et énergie). Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 7 pays. Budget 2017 : 4 M € / ; Effectif : 17personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    ID intervient en République du Congo depuis 2005. Les premières interventions d’ID ont porté sur les problématiques du VIH. Depuis 2010, ID intervient selon une double approche développement local et développement agricole dans les départements du Pool, de la Bouenza (à travers le programme ECODEL), ainsi que dans celui de la Lékoumou avec le programme ADEL. Par ailleurs ID conduit depuis 2013 un projet « filière cuiseurs économes » à Brazzaville. Le projet le plus récent a démarré en janvier 2017, il s’agit d’un programme visant à favoriser le développement d’initiatives économiques dans le département de la Bouenza. Les projets INECO et ECODEL ont un siège commun à Madingou.

    Contexte de la mission

    ID est en plein développement au Congo avec un accroissement des programmes et une enveloppe financière globale d’environ 1M€ annuel. L’équipe est également en phase de croissance, avec une trentaine de salariés (expatriés et personnel local c), sur 4 sites éloignés les uns des autres.

    La direction pays ID Congo a été créée en 2014 avec un objectif de développement. Face à l’accroissement des programmes et du personnel, l’enjeu porte aujourd’hui sur la nécessité de renforcer la coordination et en particulier la gestion administrative et financière. C’est pourquoi ID recrute un/e administrateur/trice financier.

    Sous la responsabilité du/de la directeur/trice pays, vous aurez les principales missions suivantes :

    Mission 1 : vous coordonnez la gestion administrative, financière et logistique des programmes d’ID au Congo dans le respect des procédures (internes et/ou bailleurs : Agence Française de Développement, Union européenne, Fondations d’entreprises, USAID…) :

    1/ contrôle de la comptabilité de tous les programmes d’ID au Congo : vous êtes garant de la bonne tenue de la comptabilité et formez les équipes ID sur le respect des procédures internes et bailleurs

    2/ Vous veillez à la bonne gestion financière des programmes en :

    • Assistant les responsables de programmes et le/la directeur/trice pays dans l’élaboration des budgets prévisionnels nécessaires aux demandes de financement, avenants et autres budgets prévisionnels demandés par le siège.
    • Appuyant les RP dans l’élaboration des demandes d’envoi de fonds avant transmission au siège
    • Assurant les relations avec les banques
    • Alertant les RP en cas de non respect des clauses administratives et financières des contrats 
    • Mettant à jour les outils de suivi budgétaire des programmes, en alertant les RP et le/la contrôleur de gestion siège en cas de dépassement significatif et en proposant des solutions
    • Contribuant à l’harmonisation des procédures de contrôle interne entre les différents programmes
    • Sécurisant la gestion de caisses dispersées géographiquement (les caisses principales des programmes sont basées à Madingou (INECO et ECODEL), Zanaga (ADEL)et Brazzaville(FCE), des caisses secondaires se trouvent à Ngo(FCE), Louingui et Mouyondzi (ECODEL)) : contrôle du respect des seuils et sécurisation des approvisionnements.

    3/ Vous appuyez la gestion logistique de tous les programmes d’ID au Congo : vous formez les équipes sur les procédures internes, en contrôlez le respect. Vous organisez le suivi et la maintenance des locaux & matériels de la coordination.

    4/ Sur les activités dont ID a délégué la mise en œuvre à des partenaires, vous vous assurez du respect des procédures bailleurs ainsi que du respect des clauses des conventions de projet au plan administratif et financier.

    Mission 2 : véritable bras droit du / de la DP, vous l’assistez dans la structuration et le bon fonctionnement de la coordination d’ID au Congo. Notamment :

    - Vous proposez et participez à la définition d’un cadre de GRH commun aux programmes et appuyez le/la DP dans son rôle de garant de ce cadre.

    - Vous assistez le/la DP dans son rôle de garant du respect du cadre juridique d’implantation d’ID dans le pays : veille juridique, interface avec les administrations, respect de la législation…

    Vous assurez la gestion administrative des ressources humaines,

    - Vous appuyez le/la DP dans la gestion logistique au niveau de la coordination : organisation des missions siège, des temps de coordination…

    Encadrement / appui sur place et au siège

    – L’administrateur/trice sera placé(e)sous la responsabilité du Directeur pays expatrié (basé à Brazzaville) qui est responsable de l’encadrement et du développement des interventions d’ID au Congo (cohérence entre les programmes, respects des engagements…). Le/la DP est responsable de la sécurité des équipes d’ID au Congo et assure l’interface avec le siège et les partenaires financiers des programmes.

    – Il/elle sera appuyé et contrôlé par un/e contrôleur de gestion basé au siège (une mission par an).

    Il/elle a aussi des liens fonctionnels avec les RP, et le personnel financier des programmes pour lesquels il/elle assure un contrôle administratif et financier essentiel à la mise en œuvre des programmes.

    Le travail en lien avec les Responsables de programme et le personnel financier des programmes s’effectue à distance et sur site, par des déplacements réguliers à Madingou et Zanaga ( tous les deux mois environ). 

  • Expérience demandée :

    Exigé : Une première expérience professionnelle significative en gestion comptable et financière ;

    Souhaité : Expérience en PED, Expérience de gestion de projets multi bailleurs (AFD, UE…).

    Plus : expérience d’encadrement de personnel

    Capacité à transmettre ses connaissances, à assurer un transfert de compétences auprès du personnel financier des programmes, à assurer la formation continue des responsables de programme en comptabilité-gestion

    Forte capacité de dialogue, tout en assurant un contrôle efficace de la comptabilité et des pièces comptables

     

    Conditions

    Contrat statut VSI d’un an renouvelable porté par le SCD, indemnités de vie mensuelles de 930 à 1210 euros selon le profil, assurance rapatriement, couverture médicale (mutuelle) et retraite. Logement à la charge du/de la volontaire.

    Possibilité de départ en couple (billet d’avion pris en charge et couverture médicale) + complément d’indemnité.

     

    Pour postuler :

    Envoyer votre CV et une lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • 23 Janvier 2018 Bénévole en appui à l'équipe finance

  • Détail de l'offre :

    Temps à consacrer : 1 à 2 jours par semaine dans les bureaux d’ID à Poitiers.

    Contexte de la mission : le bénévole actuellement en appui du SAF depuis 10 ans souhaite nous quitter à la fin de l’année, il s’agit donc d’un remplacement.

     

    La mission : Le Service finance a pour mission, depuis le siège, et en relation étroite avec nos équipes basées dans les pays d’intervention, d’assurer le suivi et le contrôle des dépenses réalisées sur les programmes de l’ONG.

     

    Composé de 4 salarié (un directeur, deux contrôleurs de gestion une comptable), le service finance d’ID recherche un/e bénévole pour le renforcer dans les tâches suivantes :

     

    Comptabilité/Finances

    Contrôle de la comptabilité des programmes (recevabilité des reçus, enregistrement des dépenses et des affectations selon le plan comptable du projet, suivi des comptes de tiers, validation du rapprochement de solde)

    Appui à la préparation d’audits externes (centralisation des documents, préparation des informations nécessaires et des pièces comptables)

    Appui à la réalisation du suivi budgétaire des programmes

    Appui à la réalisation des contrôles de gestion et des rapports financiers

    Appui à la réalisation de la clôture comptable de l’association

     

    Administration

    Appui à la mise à jour de tableaux de bord (suivi des financements, planning des échéances,…)

    Appui à l’archivage des pièces comptables des programmes

    Appui à la gestion administrative des programmes (suivi des contrats de subvention, des décaissements bailleurs, montage de dossiers administratifs…)

    Reprographie des documents envoyés aux partenaires techniques et financiers (demandes de financements,…)

  • Expérience demandée :

    Profil attendu du bénévole :

    Expérience en gestion / Finance / Comptabilité

    Maîtrise des outils bureautiques : Excel et Word

    Capacité de communication / Qualités relationnelles, rigueur et adaptabilité, goût pour le travail en équipe

    Positionnement : Sous la responsabilité du directeur financier de l’association, le bénévole travaillera en collaboration avec les contrôleurs de gestion siège et en lien avec les équipes des projets sur le terrain

     

    Contact : Jeanne ROUY, Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / 05 49 60 89 66

  • 23 Janvier 2018 Contrôleur de gestion siège

  • Détail de l'offre :

    Contrôleur de gestion siège H/F

    Poste basé à Poitiers à pourvoir dès que possible


    Le poste :

    L’ONG Initiative Développement (http://ww.id-ong.org) est spécialisée dans la mise en œuvre de programmes de développement axés sur le renforcement des capacités locales à travers l’accès aux services de base : santé, éducation, eau, agriculture, énergie... Aujourd’hui, ID intervient sur 18 programmes de développement dans 6 pays.


    Budget 2017 : 4 M € / ; Effectif : 17personnes siège / 150 sur le terrain. ONG créée en 1994, siège basé à Poitiers.

    Sous la responsabilité du directeur financier d’ID, vous travaillerez en relation étroite avec les équipes d’ID sur le terrain : directeurs pays, responsables de programmes et responsables administratifs et financiers terrain, ainsi qu’avec les responsables de pôle au siège.
    Vous assurez le suivi, le contrôle et le support administratif, comptable et financier aux programmes et aux directions pays :

    • Suivi budgétaire des programmes
    • Participation à l’élaboration des budgets, contrôle du montage financier des programmes, mise à jour des plans de financement
    • Supervision de la comptabilité des programmes, validation des envois de fonds
    • Participation à la clôture des comptes
    • Elaboration des rapports financiers aux bailleurs publics et privés, organisation des audits (vérification des dépenses) réalisés au siège,
    • Contrôle du respect des règles des bailleurs, des procédures internes       dans la mise en œuvre des programmes

    Intégré(e) au service administratif et financier (4 salariés, un bénévole), vous participez à l’amélioration des procédures et des outils administratifs et financiers et vous formez le personnel ID et celui des partenaires aux outils et procédures administratives, comptables et financières.

    Prévoir deux missions par an sur le terrain en moyenne.

  • Rémunération : CDI, salaire de 1950 € à 2100 € bruts. Complémentaire santé et PEE.
  • Expérience demandée :

    Formation supérieure en école de commerce ou master 2 orienté finance/audit

    Une première expérience professionnelle de 3 ans sur des postes à profil financier (contrôle de gestion, audit..)

    Maitrise avancée d’Excel

    Une expérience en ONG, la connaissance des règles des bailleurs publics (AFD, UE) serait un plus

    Rigueur, méthode, esprit d’équipe, pédagogie

    Envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse suivante : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

  • Candidature spontanée

    Merci d'adresser votre curriculum vitaë accompagné d'une lettre de motivation à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.