Accueil > Focus > ID au Tchad

ID au Tchad

Lundi, 31 Aout 2015

 

ID intervient depuis plus de 10 ans à Moundou (sud-ouest), et est aujourd’hui reconnue comme un acteur légitime du développement local.

Ses premières interventions ont porté sur des réponses directes aux besoins de base alors que les réponses locales apportées n'étaient pas suffisantes. A partir de 2010, ID a lancé une seconde phase d’intervention sur ses thématiques,  en se positionnant à présent, en renforcement de capacités des acteurs locaux, en vue de leur autonomisation.

Les projets en cours


•    Programme développement local : Komnand II

Démarré officiellement en janvier 2015, la 2e phase du programme Développement local vise à élargir la méthodologie de planification locale à 3 arrondissements de la ville de Moundou. En effet, durant sa première phase, le programme a testé une démarche de développement local à l’échelle d’un arrondissement. Les méthodes et les outils expérimentés ont permis de fédérer les acteurs autour d’un processus de concertation, de développement participatif et d’action citoyenne.

La deuxième phase a donc pour enjeu le passage à l’échelle (de 1 à 3 arrondissements : 1er, 2e et 5e arrondissements) et une institutionnalisation du partenariat avec la Commune. C’est ainsi que pour cette seconde phase, la Commune de Moundou est le partenaire stratégique d’ID sur ce programme. Ce montage partenarial est en cohérence avec le processus actuellement conduit par l’Etat Tchadien en faveur de la décentralisation. Le programme ambitionne de favoriser l’acquisition de compétences par les élus municipaux. Pour ce faire, un transfert progressif des outils et des méthodes testés lors de la première phase est prévu.

La planification stratégique sera réalisée à travers la valorisation du PDC (élaboré par la Commune de Moundou) décliné à l’échelle de l’arrondissement. Il s’agira de faciliter son appropriation par les populations locales et sa matérialisation.


•    Projet E&A

Le programme Eau-Assainissement comporte deux volets distincts avec 2 zones d’interventions différentes :


-    Le volet Eau s’appuie sur l’ONG AGIR et s’étend sur toute la zone Sud du Tchad, avec pour ambition l’accès à l’eau potable en zone rurale ; ainsi 9 extensions de réseaux d’eau potable seront réalisées, 6 systèmes de potabilisation (chloration de l’eau) seront installés, des relais communautaires pour l’hygiène-assainissement seront formés et accompagnés, de même que l’ONG AGIR bénéficiera d’un plan de renforcement de capacités pour mieux soutenir les associations d’usagers de l’eau qui font appel à elle ;

-    Le volet Assainissement : il est question de développer dans la ville de Moundou une filière de construction et de commercialisation de latrines (WC) avec l’appui d’un réseau d’entrepreneurs (maçons, fournisseurs de matériaux, entreprises de vidangeage de latrines, valorisation agricole des boues de vidange) ; des actions d’informations-sensibilisation et marketing seront menées par des acteurs locaux (Bureau de coordination des comités d’assainissement, associations locales…) ; l’ensemble des acteurs seront appuyés à la fois sur les questions de gestion, d’organisation mais aussi de coordination de leurs activités pour mettre en place la filière ;


•    Projet « Filières Cuiseurs Economes »

Dernier né des programmes au Tchad, le projet FCE a démarré en juin 2015 en partenariat avec une organisation féminine l’UFEP (Union des Femmes pour la Paix), cellule de Moundou et en lien avec la MALOG (Maison des Artisans du Logone Occidental). En 3 ans, il est prévu ainsi de développer un modèle de cuiseur économe fabriqué par les artisans locaux et accessible aux ménages de la ville, qui sera vendu à 3.000 foyers. Des actions de renforcement de capacités sont prévues à la fois pour assurer une production de qualité, mais aussi pour améliorer les actions de sensibilisation et d’information sur la protection de l’environnement, et enfin pour améliorer la coordination des acteurs de cette filière (de l’artisan au distributeur).

Le projet a pour but d’assurer la production et la diffusion par des acteurs locaux d’une technologie de cuisson économe de manière autonome et durable. La technologie de cuisson économe permet une réduction de la consommation de combustible grâce à :
-    Une meilleure circulation de l’air qui favorise la combustion complète des combustibles.
-    Une bonne isolation du cuiseur, ce qui permet de limiter la déperdition de chaleur.


•    Lutte contre le VIH/Sida, le renforcement de capacités de l’Association Djenandoum Naasson

1er projet d'ID à Moundou,  la lutte contre le VIH Sida, à partir de 2004, consistait en  la mise en place d’un centre communautaire de prise en charge globale, qui accueille actuellement près de 2.000 patients. Ce centre est devenu autonome en 2009 (porté par l’Association Tchadienne Djenandoum Naasson, ADN); depuis d'autres composantes ont vu le jour: la promotion du dépistage volontaire grâce à la mise en place de 5 centres et d’un circuit de suivi des femmes enceintes et de leurs nourrissons sur l’ensemble de la ville, des consultations en santé sexuelle et reproductive (planning familial) et la prise en charge pédiatrique des enfants infectés (le CDN étant reconnue comme une structure de référence dans ce domaine). ID continue à soutenir l’ADN au travers d’actions de renforcement de capacités en particulier sur la gestion financière et comptable, mais aussi sur la recherche de financement.


•    En vue un projet éducation/scolarisation des filles

En octobre 2015 sera lancé un nouveau projet éducation orienté vers la scolarisation des filles en cycle primaire, en partenariat avec une association féminine et les institutionnels du secteur (Délégation Régionale de l’Education Nationale, Direction de la promotion de la scolarisation des filles), pour lesquels des actions de formation et d’accompagnement ont été intégrées aux objectifs du projet. Il faut savoir que la déperdition scolaire des filles en cycle primaire est importante dans la zone du projet : 48% des effectifs de CP1 sont des filles, tandis qu’en CM2, elles ne représentent plus que 33% des effectifs.

Intervenant sur 21 écoles en zone rurale (à une vingtaine de km de Moundou), ce projet vise donc à améliorer un ensemble de facteurs contribuant à la non scolarisation ou à l’abandon scolaire chez les filles (discriminations, rôle des filles dans les foyers, manque d’encouragement, non suivi…). Pendant 3 ans, et au travers d’une approche novatrice : une approche orientée vers le changement en identifiant chez l’ensemble des acteurs les moyens de faire changer la situation (que ce soit chez les élèves, les parents, les enseignants, le cadre scolaire….) et en les aidant à s’engager sur ce chemin de changement, nous comptons soutenir plus de 3.000 filles par des kits scolaires et des bourses d’excellence, mais aussi par des actions d’amélioration du cadre scolaire (latrines, équipements des salles de classe…) et des outils pédagogiques visant à lutter contre les préjugés sexistes à l’égard des filles.



 

 

ID mène des actions dans le Sud du Tchad (dans le Logone occidental) depuis 2004. Ses premières interventions ont porté sur des réponses directes à des besoins de base alors qu’aucune réponse locale n’était apportée.

  • D’abord la lutte contre le VIH Sida à partir de 2004, avec en premier lieu la mise en place d’un centre communautaire de prise en charge globale accueillant près de 2.000 patients et devenu autonome en 2009 (porté par l’Association Djenandoum Naasson – ADN, une association tchadienne) ; ensuite, la promotion du dépistage volontaire grâce à la mise en place de 5 centres et un circuit de suivi des femmes enceintes et de leurs nourrissons sur l’ensemble de la ville ; enfin des actions prévention sida et l’appui à des associations de personnes infectées
  • Ensuite des projets visant le renforcement de la qualité de l’éducation (à partir de 2006), passant par un appui à 21 associations de Parents d’élèves (l’Etat tchadien leur confiant la gestion de la plupart des écoles) et le renforcement des pratiques pédagogiques des enseignants dans 21 écoles rurales autour de Moundou
  • Enfin également des actions dans le domaine de l’accès à l’eau potable ont été initiées dans des quartiers périphériques de Moundou à partir de 2006, puis l’action s’est étendue aux zones rurales à partir de 2008 en partenariat avec un opérateur de suivi du service de l’eau dans 40 centres ruraux.

 

A partir de 2010, nous sommes passés à une seconde phase d’intervention sur ces 3 thématiques, nous positionnant à présent en renforcement de capacités des acteurs locaux partenaires (ADN, Agir CCAG, 21 APE) dans une visée d’autonomisation.

 

Nous avons enfin développé à partir de fin 2011, un nouveau volet d’appui au développement local dans un arrondissement de Moundou, en accompagnement de la décentralisation récente (élection du 1er maire de Moundou début 2012), en partenariat avec l’Association des Amis de Moundou Poitiers (AAMP) : un comité paritaire a été mis en place et a élaboré son plan de développement, qui est actuellement mis en œuvre (6 projets au sein des différents quartiers de l’arrondissement, dans les domaines de l’éducation, de l’eau, de la santé essentiellement et 18 projets portés par des organisations de la société civile).

ID mène des actions dans le Sud du Tchad (dans le Logone occidental) depuis 2004. Ses premières interventions ont porté sur des réponses directes à des besoins de base alors qu’aucune réponse locale n’était apportée.

  • D’abord la lutte contre le VIH Sida à partir de 2004, avec en premier lieu la mise en place d’un centre communautaire de prise en charge globale accueillant près de 2.000 patients et devenu autonome en 2009 (porté par l’Association Djenandoum Naasson – ADN, une association tchadienne) ; ensuite, la promotion du dépistage volontaire grâce à la mise en place de 5 centres et un circuit de suivi des femmes enceintes et de leurs nourrissons sur l’ensemble de la ville ;  enfin des actions prévention sida et l’appui à des associations de personnes infectées
  • Ensuite des projets visant le renforcement de la qualité de l’éducation (à partir de 2006), passant par un appui à 21 associations de Parents d’élèves (l’Etat tchadien leur confiant la gestion de la plupart des écoles) et le renforcement des pratiques pédagogiques des enseignants dans 21 écoles rurales autour de Moundou
  • Enfin également des actions dans le domaine de l’accès à l’eau potable ont été initiées dans des quartiers périphériques de Moundou à partir de 2006, puis l’action s’est étendue aux zones rurales à partir de 2008 en partenariat avec un opérateur de suivi du service de l’eau dans 40 centres ruraux.

 

A partir de 2010, nous sommes passés à une seconde phase d’intervention sur ces 3 thématiques, nous positionnant à présent en renforcement de capacités des acteurs locaux   partenaires (ADN, Agir CCAG, 21 APE) dans une visée d’autonomisation.

 

Nous avons enfin développé à partir de fin 2011, un nouveau volet d’appui au développement local dans un arrondissement de Moundou, en accompagnement de la décentralisation récente (élection du 1er maire de Moundou début 2012), en partenariat avec l’Association des Amis de Moundou Poitiers (AAMP) : un comité paritaire a été mis en place et a élaboré son plan de développement, qui est actuellement mis en œuvre (6 projets au sein des différents quartiers de l’arrondissement, dans les domaines de l’éducation, de l’eau, de la santé essentiellement et 18 projets portés par des organisations de la société civile).

Voir tous les focus