Accueil > FAQ

Foire aux questions

Qu'est-ce que la “compensation carbone“?

La compensation carbone repose sur un principe simple : une tonne de carbone émise à un endroit peut être compensée par une tonne de carbone économisée ailleurs. Ou, plus précisément : une quantité de gaz à effet de serre (GES) émise, par une activité économique ou personnelle (habitat, transport…) peut être “neutralisée“ par le financement  correspondant à la réduction de GES dans le cadre d’un projet, où qu’il se situe.

Compenser ses émissions carbone consiste à :

■ Etablir un “bilan carbone“, c'est-à-dire calculer la quantité de carbone émise dans le cadre de ses activités et déplacements….Grâce à un “calculateur carbone“
■  Acheter des “crédits carbone“ pour la même quantité.

Compenser, c’est financer un projet permettant de réduire la quantité de gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère à hauteur de celle correspondant à mon activité/ de mon voyage / de mon évènement. Ainsi, pour l’atmosphère, les émissions sont neutralisées. Entamer une démarche de compensation carbone c'est donc adopter une attitude volontaire contre le réchauffement climatique

Qu'est-ce qu'un “crédit carbone“ ?

Un crédit carbone correspond à une tonne de CO2 dont l’émission dans l’atmosphère a été évitée. On parle également de réduction d’émission (RE) ou “Emission Reduction“ (ER) en anglais.

Pourquoi compenser ses émissions de gaz à effet de serre ?

Le changement climatique ainsi que la raréfaction du pétrole, nous contraignent à diminuer notre consommation d’énergies fossiles afin que tous, dans le monde, puissions prétendre à un accès suffisant à une énergie bon marché.

Il est donc urgent, pour les entreprises et les citoyens les plus consommateurs, de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Cependant, il n’est pas toujours facile de réduire ses émissions rapidement.

La compensation carbone, si elle est accompagnée d’une véritable volonté de réduire ses émissions, est donc un outil puissant qui permet non seulement de réduire à court terme son propre impact sur le climat, mais également, à plus long terme, de diffuser de nouvelles technologiques économes en énergie.

Le changement climatique est-il une réalité ?

Selon différents rapports du GIEC (Groupement d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) et de nombreux articles scientifiques, le Ministère de l’Ecologie , du Développement Durable et de l’Energie, en lien avec le CDDC Climat, a consigné des données scientifiques au sein d’un manuel intitulé «“ chiffres clés du climat, France et Monde, édition 2012“, disponible sur internet. (http://www.cdcclimat.com/Reperes-Chiffres-cles-du-climat-France-et-Monde-Edition-2012.html)

Le réchauffement climatique est contesté par certaines personnes mais aucune d’entre elles n’a fait paraitre d’articles dans une revue scientifique.

Initiative développement (ID) a confiance dans ce “quasi-consensus“ des scientifiques.

Autre fait marquant, nos ressources énergétiques (pétrole, gaz, charbon et uranium) s’épuisent. Ceci constitue un argument supplémentaire pour le développement des énergies renouvelables et la promotion de l’efficacité énergétique. (chiffres disponibles sur les réserves et la croissance de la consommation de ces énergies dans le monde).

Pourquoi compenser ses émissions avec Initiative Développement (ID) ?

Depuis 1994, Initiative Développement (ID) accompagne des familles défavorisées des pays du Sud dans la satisfaction de leur besoins essentiels, suscitant l’émergence et le renforcement d’acteurs locaux de développement. Initiative Développement (ID) place la finalité sociale au cœur de ses actions dans le domaine des énergies ; certes des émissions de gaz à effet de serre sont évitées, mais ce sont surtout des familles qui accèdent à des formes d’énergies moins polluantes, qui coûtent moins cher et qui sont moins nocives pour leur santé. Les crédits carbone issus de ces projets sont comptabilisés selon les méthodologies rigoureuses du Gold Standard. La vente de ces crédits permet de financer le suivi à long terme des équipements ainsi que l’extension des projets. Choisir Initiative développement (ID), c’est avoir l’assurance d’une démarche rigoureuse en faveur des plus démunis.

A quoi servira mon don, quel en sera l'impact ?

Le produit de la vente des crédits carbone permet :

■  d’aider des familles à acquérir un équipement (réservoir à biogaz ou cuiseur à bois économe par exemple)
■   de former ces familles à l’utilisation et à la maintenance de ces équipements
■  d’assurer un suivi du projet sur le long terme afin de garantir sa durabilité

Comment les crédits carbone sont ils calculés ?

Le prix d’une tonne de CO2 répond à une logique d’offre et de demande. Il reflète aussi la qualité des crédits carbone, qualité garantie par le Gold Standard pour ce qui concerne Initiative Développement (ID). Dans les projets du pôle “Energies Renouvelables“ d’Initiative développement (ID), le prix d’un crédit carbone est souvent inférieur à son coût réel, parce que les projets au-delà de réduire les émissions de carbone, cherchent à favoriser la satisfaction des besoins élémentaires des familles bénéficiaires. Il s’agit de populations défavorisées vivant souvent dans des milieux isolés, ce qui rend le travail difficile, long et coûteux.

Le calcul des coûts est très rigoureux. Il est effectué à partir d’enquêtes réalisées par des équipes formées. Des personnes spécialisées au sein du pôle ER, sont chargées de ces calculs. Ceux-ci sont réalisés selon des méthodes reconnues par le Gold Standard et la CCNUC (Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques) et sont ensuite vérifiés par des experts extérieurs à Initiative développement (ID).

On peut trouver des crédits carbone à des prix très différents. Comment cela s’explique-t-il ?

Des crédits carbone  peu coûteux apportent généralement peu aux populations. Les crédits carbone plus coûteux concernent des projets qui ont une forte“ valeur ajoutée“ sociale et économique.

Il est possible de générer des crédits carbone en montant une centrale solaire dans un pays touristique ensoleillé d’un pays riche,  qui  pourra être équivalent à l’équipement en fours à bois économe de familles dans une région reculée d’un pays pauvre. D’un point de vue social, ce sera bien différent.

Les projets d’ID comportent tous une forte valeur ajoutée sociale et économique pour les bénéficiaires en plus de réduction d’émission de gaz à effet de serre. Le prix “payé“ à l’association ne couvre donc  pas toujours ses coûts et elle doit chercher des financements complémentaires pour ses actions.

Pourquoi aider les gens du “Sud“ à émettre moins de CO2 alors qu’ils ont une empreinte carbone très faible ? Le “Nord“ n’est il pas le premier responsable du réchauffement climatique ?

Les projets d’Initiative Développement  permettent à des populations du Sud d’accéder à des technologies auxquelles elles n’auraient pas eu accès sans la finance carbone. C’est “tout bénéfice“ pour elles: aucun effort de réduction ne leur est demandé.

Cela n’exonère absolument pas les populations du Nord de diminuer drastiquement leur empreinte carbone.

Aider les pays du Sud à émettre moins de carbone, c’est favoriser un modèle de développement plus propre et permettre à ces pays de ne pas commettre les mêmes erreurs que les pays du Nord.